Voyage Islande - Votre carnet de voyage pour l'Islande
En ce moment
temps °
12:56

Roadtrip Islande

le 18 août 2010
par Thomas
Roadtrip Islande

Depuis son apparition il y a environ 9000 ans, l'Islande est une terre paradoxale de beautés et de dangers ; d'ombres et de lumières ; de vie et de mort. La neige y recouvre les volcans toujours en activité pendant plus de 6 mois de l'année et se transforme en cascade et inonde les plaines quand arrive l'été.

Grace à ce jeu de l'eau, le paysage est constamment renouvelé et chaque région bénéficie d'une éphémère unicité s'opposant à l'uniformité des maisons islandaises disséminées à travers tout le pays.

Pourtant, les couleurs éclatantes des habitations s'harmonisent toujours avec celles des noires montagnes ou des glaciers mais aussi des herges rouges ou vertes, voires luorescentes des prés ou les moutons s'attardent à paitre. D'ailleurs, ces derniers animaux rerésentent trois fois la population humaine sans compter les chevaux, les vaches ou les oiseaux.

Ces reliefs tant apocalyptiques que mystiques, fascinent et incitent de nombreux locaux à venir les découvrir ou redécouvrir. Cependant, chaque jour nombre d'entre eux prennent des risques inconsidérés comme l'expliquait un sauveteur.

Par ailleurs, bien que vivant sur une poudrière, les gens ne sont pas particulièrement stressés et n'hesitent pas à se défendre au moins deux à trois fois par semaine dans les sources termales, à la maison ou dans les bains municipaux.

Bien qu'ayant vécu en autarcie pendant de nombreuses années, ce pays doit aujourd'ui conjuguer ses efforts avec ceux de l'Europe s'il veut pouvoir survivre à un prochain séisme économique.

Pris entre ciel et terre, l'homme des temps modernes redécouvre la notion d'espace grandeur nature.





La robe champètre se découvre au pied des montagnes lorsque ces dernières se sont débarassées de leur manteau glacé





Chaque jour les sauveteurs interviennent pour porter secours aux islandais et aux touristes qui se seraient perdus dans les montagnes ou près des volcans.





Telle une fourmi, l'homme longe la rive d'un lac argenté ou les icebergs fondent au rythme des nuages.





Petite maison typiquement islandaises perchée au sommet d'une colline observant les 4 saisons qui se jouent sur une journée.





Limitées à 90km/h, se trouvent quelques moutons égarés sur les longues routes bordées de champs de lave ou d'herbe verte fluorescente.





Scène de vie au milieu de Reykjavik













Unique trace de passage de vie humaine au milieu de ces paysages lunaires, la route reste la seule voie de communication possible entre les villes.













Les sites volcaniques sont encore sources de détente pour les baigneurs grâce à leur eau chaude dont le bleu laiteux s'harmonise avec la terre de couleur ocre ou manganèse.

















Thomas Nguyen Van