En ce moment
temps
16:35

Kjölur et Kerlingarfjöll

le 30 juin 2012
par Sig
Kjölur et Kerlingarfjöll

Kjölur et Kerlingarfjöll

Jour : Samedi 30 Juin

Une grosse journée nous attend aujourd’hui. Vedur.is annonce grand soleil toute la journée et même en soirée dans le centre de l’île, et ça c’est une excellente nouvelle car aujourd’hui nous allons traverser le Kjölur, faire un tour à Kerlingarfjöll et enfin à Hveravellir.

KerlingarfjollAprès une rapide pause photo à Gullfoss (avant que les bus de touristes n’arrivent), nous prenons la fameuse route 35 pour rejoindre le Nord.

La première partie de la piste est véritablement superbe, entre le mont Blàfell, le lac Hvìtarvatn et le balet des nuages sur la piste très caillouteuse du Kjölur. La route n’est pas très bonne mais nous avançons quand même relativement vite par rapport à ce que nous avions prévu et nous arrivons finalement vers 11H30 au carrefour avec la F347 qui mène à Kerlingarfjöll.

Après avoir donné un coup de main à des touristes (Français une fois de plus…) très sympas qui étaient restés coincés avec leur 4x4 sur une grosse pierre, nous prenons la route F347, qui elle aussi est plutôt bonne par rapport à tout ce que j’avais pu lire.

KerlingarfjollPlus de gués pour joindre Kerlingarfjöll, nous arrivons alors très rapidement au parking et au camp de Kerlingarfjöll ou nous ne nous arrêtons pas car nous souhaitons démarrer une balade plus proche du second parking. Il faut alors continuer la piste (plus cahoteuse ici…) sur 4.5 km pour arriver à un second « parking ».

C’est ici que nous pique niquons sous un soleil splendide sans un nuage à l’horizon. C’est là par contre aussi que mon objectif choisi de ne définitivement plus fonctionner, de toute façon, je m’y attendais un peu.

C’est donc à Kerlingarfjöll que mon grand angle devint donc définitivement un 80mm…

N’empêche que l’endroit est peu être l’endroit le plus impressionant qu’il m’ait été donné de voir en Islande, et pourtant des lieux magiques il y en a, mais là…

L’endroit est complètement perdu dans le désert de Kjölur, et avec la lumière du soleil les flans orangés des monts Kerlingarfjöll sont absolument irréels.

KerlingarfjollL’endroit est grandiose, j’avais eu l’occasion des tonnes de fois de le voir en photo mais là, on est resté scotchés devant l’immensité du lieu et la magie hallucinante des couleurs… rajoutez à ça les fumerolles, l’odeur de soufre, les névés et l’herbe verte par endroits qui se rajoute aux contrastes, Kerlingarfjöll est probablement devenu mon endroit préféré en Islande. Tout simplement. Cet endroit est extraordinaire ! Tout est dit. En fait c’est en voyant la taille des gens à côté des monts qu’on se rend vraiment compte de l’échelle et de l’immensité du lieu.

Sur place de nombreuses balades sont possibles. A partir du second parking nous décidons de faire la balade vers Hveradallir (listes des randos disponibles sur le site des Kerlingarfjöll), elle n’est pas trop difficile pour notre fils de 5 ans et permet de voir le « plus impressionnant » de Kerlingarfjöll selon un guide.

KerlingarfjollNous partons à 16H, direction Hveravellir après une courte halte à Gýgjarfoss sur la F347. Nous avions éventuellement prévus de nous baigner à Hveravellir mais là, incroyable, au milieu de nulle part ou presque, 2 bus de touristes Allemands, impossible donc de se baigner. Nous faisons tout de même le tour du site, marmites de boue, fumerolles, odeur de souffe, couleurs très contrastées, c’est sympa, mais quand on vient de Kerlingarfjöll, forcément, on est moins impressionnés.

La seconde partie de la route est un peu longue et un peu plus ennuyeuse que la première. Nous dormons le soir à Saudarkrokur ou la très sympathique responsable du touriste center me dit que j’ai une chance de trouver un magasin pour mon appareil photo à Akureyri (sur notre route) chez « Pedro Myndir », le seul magasin de photo en dehors de Reykjavik. La longue mais magnifique journée s’achève dans l’excellent restaurant Olafshus de Saudarkrokur ou nous dégustons leurs spécialités de poissons, un régal.