En ce moment
temps
07:45

traduction français-islandais

le 14 janvier 2013 22:54
par stibi14
Revenir au Forum bonjour
Ce forum est une mine d'or...
J'ai besoin d'un renseignement: je recherche une personne BILINGUE français-islandais pour traduire des poèmes du français à l'islandais. je suis écrivain et mon prochain recueil sera écrit en avril 2013 dans un hôtel déjanté de Reykjavik.
Je dois encore convaincre mon éditeur (c'est en bonne voie) mais je souhaite que les poèmes soient traduits et donc l'ouvrage sera en 2 langues.
Je recherche une personne intéressée à ce genre de traduction. Pour donner un peu le ton, ce sont des poèmes urbanistico-existentiels, à cheval entre Morrison et Eluard (toute modestie gardée) librement inspirés de Reykjavik et de personnalités et passants de l'hôtel où je résiderai C'est le 2è ouvrage de ce type en Islande que je réalise. le premier sort de presse dans quelques semaines aux éditions Torticolis et Frères. Je tiens au courant les intéressé/e/s.
Qui peut m'aider? Le budget est à discuter. Dans un premier temps, j'aimerais rencontrer la ou les personnes intéressées lors de mon prochain passage à Reykjavik entre le 15 et le 24 avril 2013 afin de voir si l'on est sur la même longueur d'onde car traduire des poèmes "sauvages" n'est pas une mince affaire. Il faut bien maîtriser les 2 langues.
Vous voulez des exemples?

reykjavik (1)

devant l’ambassade indienne
au centre de reykjavik
je lis « rosa candida »
un roman islandais best-seller en territoire insulaire
écrit par une islandaise née en cinquante-huit
« je ne trouve pas ça désagréable
de sentir la présence d’une autre personne à côté de moi »
affirme le roman
le houblon des runes coule dans mes veines
l’hôtel biscuit kex me protège de l’alcool
essoufflé je suis au bout du monde
peut-être le début d’un autre

l’ambassade indienne est vide par contre

reykjavik (2)

les champs de lave noire
moussent de-ci de-là
en avril sous le soixante-sixième parallèle
parallèle au monde c’est certain
je dirais même perpendiculaire
tant tout ici est à l’écart
à l’oblique
comme les rayons du soleil
qui ne se couche jamais
comme les filles de joie d’amsterdam

au nord
tout au nord
on devient soi-même sauvage
on se rend compte que l’on est en fait
simplement un pion de plus dans la série des viennent-ensuite
alignés
obnubilés par je ne sais quelle recherche d’inspiration
pendant ce temps
la mousse
a gagné du terrain
sur la lave

il n’y a pas de différence
entre un poème
et une éruption

reykjavik (3)

après des jours de désert de pierre et de mousse
revoici la capitale lubrique
dégoulinante comme un vol-au-vent
les embouteillages
les ruelles sans charme mais tellement débarbouillantes





reykjavik (4)

bar 46
hier nuit
j’étais au bar arc-en-ciel
bar 46
rue hverfisgata
une sorte de vouivre

y’a pas un seul type
même pas un poltron
qui m’a regardé ou payé une borg
c’est comme ça


reykjavik (6)

encore une stout
tak


temps de chien

l’envie ne me quitte pas
hammam pizza champagne et romans
et quelques cumulonimbus
un peu de vermifuge
que j’aurais dû donner au chat

tempête montagne platines mk2

tu vois
je n’y arrive pas



Le livre sortirait en automne 2013 et je compte ensuite revenir en Islande pour des live-act et lectures "sauvages" et plus formelles dans les 2 langues. Bref, si la poésie vous , contactez-moi directement et on en essaie de se rencontrer en avril. Vive la poésie,... Th Répondre 0 réponses 1410 vues 0 0 0
Je réponds...
Revenir au Forum Revenir à l'accueil