En ce moment
temps
11:14

Auteurs islandais

le 10 novembre 2016 13:53
par Jooo
Revenir au Forum Bonjour,

Noël approche, et j'aimerais offrir un roman à ma femme d'un auteur islandais, pour un déroulant en Islande.
Auriez vous des auteurs à conseiller ou même des livres bien précis ?
Je ne cherche pas de la grande littérature, juste quelque chose qui se lit facilement. Quel domaine ? Elle aime bien les "livres pour filles", et les policier, voire même quelque fantastique. Répondre 21 réponses 569 vues 0 0 0
Bonjour Jooo,

Tu peux regarder là : http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/erlis/traductionsISLANDAIS

Mais sinon, peux-tu me dire ce qu'est un « livre pour filles » ? Étant une femme, ça m'intrigue. (En clair, je t'aurais en face, tu passerais un sale quart d'heure...) :-P
par Hvítserkur le 10 novembre 2016 13:59 1 0 0
Salut Jooo,

Pour les polars, les auteurs les plus connus sont Arnaldur Indriðason et Árni Þórarinsson mais regarde ici : http://www.polardesglaces.com/ ou là : http://www.france-islande.com/forum/viewtopic.php?t=4669

Sinon Jón Kalman Stefansson et l'excellent "D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds".

Bonne lecture ;-)
par Hohl le 10 novembre 2016 14:06 0 0 0
lol!

Madame aime bien les livres qui parlent des mésaventures de fille, genre Bridget Jones.
par Jooo le 10 novembre 2016 14:06 0 0 0
Bridget Jones... ma doué béniguet, comme on dit par chez moi !

Là, je ne peux pas t'aider, je ne lis pas ce genre de truc, sauf par accident. Je n'appelle pas ça de la littérature pour filles, mais plutôt de la littérature pour cruches. Et toc !

Jón Kalman, c'est plutôt de la littérature, de la grande, avec beaucoup de poésie, c'est beau. En assez léger, je dirais Auður Ava Ólafsdóttir. « 101 Reykajvík » de Hallgrímur Helgason, il a été adapté au cinéma avec Victoria Abril. La série des Karitas, de Kristín Marja Baldursdóttir, sur une Islandaise au siècle passé qui essaie de s'extraire de l'emprise des conventions sociales et de vivre comme elle l'entend avec un côté « Autant en emporte le vent ».

En mélange de polar et fantastique : Stefán Máni, j'adore, ça se lit facilement, c'est une écriture cinématographique, c'est ultra prenant.

En polar plus grand public, Yrsa Sigurðardóttir.
par Hvítserkur le 10 novembre 2016 14:19 0 0 0
Salut Jooo,

J'ai commencé récemment Rosa Candida d' Auður Ava Ólafsdóttir, je n'en suis qu'au début mais j'en ai lu de très bonnes critiques, et c'est plutôt un roman "de fille" comme tu dis :) ça parle d'amour, c'est poétique... mais pas niais!
par Ms38 le 10 novembre 2016 14:54 0 0 0
Lire est un plaisir, et je ne parlais pas de grande littérature... Un "livre pour fille", c'est un livre qui se lit facilement, un livre qui te fait sourire, un livre qui raconte la vie d'une fille maladroite, une mère célibataire, une fille qui a des déceptions amoureuses... des trucs comme ça quoi. Ce n'est pas ma came, c'est nian nian, mais ça lui plait de temps en temps. En Islande, y a t-il ce genre de bouquin très américain (finalement) ?

Sinon, j'ai reperé Arnaldur Indriðason sur Amazon, ça a l'air pas mal comme Policier. Ses livres, il y a du rythme ou bien beaucoup de description ?
par Jooo le 10 novembre 2016 17:27 0 0 0
J'avais bien compris avec ton exemple ! C'est le concept de « truc pour filles » qui est forcément censé être gniagnian qui m'énerve, comme si nous étions toutes des cruches et comme si certains mecs n'étaient pas de gros débiles. ;-)

On ne trouve pas trop ça dans les livres traduits. Auður Ava Ólafsdóttir correspond à ce que tu recherches - personnellement, je trouve ça trop survolé mais ça son charme - et la série des Karitas aussi. Stefán Máni, c'est carrément plus rock'n'roll, il s'inspire un peu de Tolkien, cite de la musique metal, parle de mafias, etc. en fonction des bouquins.

Yrsa Sigurðardóttir, c'est plus trash mais c'est une écriture grand public.

Arnaldur Indriðason, c'est parfois très lent, son personnage principal est réputé pour ça, c'est un personnage dépressif. Ce n'est pas très rythmé, non. Dans les polars plus rythmés, je dirais « Les anges noirs » de Aevar Örn Jósepsson.

Sinon, si elle aime les histoires d'amour tragiques, « La lettre à Helga » de Bergsveinn Birgisson.
par Hvítserkur le 10 novembre 2016 19:32 0 0 0
Désolé jooo, ta femme est donc une cruche...et la mienne aussi au passage
par babast le 10 novembre 2016 22:04 0 0 0
Non ce n'est pas une cruche, elle aime juste ce divertir avec ce genre de livre, elle ne lit pas que ça!
par Jooo le 11 novembre 2016 00:00 0 0 0
Je me suis mal exprimée car je répondais très vite et je me doutais que certaines mauvais esprits l'interpréteraient comme ça.

En parlant de « livres pour filles », vous portez directement un jugement sur le lecteur supposé de ce type de livres, et l'expression est franchement dédaigneuse. Qui vous dit que seules des filles lisent ce genre de livres ? Et pourquoi ce genre de livres seraient-ils uniquement destinés aux filles, sous-entendu, il faut bien être une idiote de nana pour lire ça, nous les mecs, les vrais, on ne s'abaisse pas à ça.

Si vous parliez de livres plus légers, par exemple, vous ne porteriez pas un jugement et ne présumeriez pas à l'avance qui lit ces livres et ça ne serait pas dédaigneux.
par Hvítserkur le 11 novembre 2016 12:18 0 0 0
Jamais je n'ai voulu être méprisant, tu te trompes !

Quand je parle "livre pour filles", c'est comme ça qu'on les nomme ici, à la maison. C'est un livre qui parle d'une quotidien d'une nana. Donc forcément, ça touche davantage les lectrices que les lecteurs. C'est comme les libres de type Tolkien, ça touche plus les hommes que les femmes, c'est comme ça.

Perso, ce genre de livre ne m’intéresse pas, mais ma femme oui, est-ce pour autant que je suis méprisant ? Je ne pense pas. De plus, ne pas oublier les guillemets quand j'ai nommé ce type de livre... Chacun ses goûts, et heureusement d'ailleurs. Un peu d'ouverture d'esprit, ma chère ;)
par Jooo le 11 novembre 2016 12:40 0 0 0
Bref, on va pas épiloguer.

Dans les romans et auteurs cités, est-ce qu'on s’imprègne bien de l'islande, avec des noms familiers, des décors décrits comme on a pu le voir en vrai ? L'idée, c'est de replonger en Islande à travers le bouquin...
par Jooo le 11 novembre 2016 12:44 0 0 0
Je sais que tu n'as pas voulu l'être, mais ça l'est, c'est ce qui m'énerve.

Comme lorsque tu dis que tel type de livre intéresse forcément plus les filles tandis que Tolkien intéresse forcément plus les garçons et que c'est comme ça. Je ne suis pas du tout d'accord.

Ce sont des constructions sociales et c'est très méprisant. Ça enferme les gens dans des cases justement et pour moi, elle est là, la fermeture d'esprit.

Intrinsèquement, un livre se définit par l'histoire et par l'écriture. Rien d'autre.
par Hvítserkur le 11 novembre 2016 12:49 0 0 0
Non, on ne va pas en parler pendant des heures.

Auður Ava Ólafsdóttir correspond le mieux à ce que tu recherches. Regarde le résumé de ses livres, « Rosa Candida » se déroule à Reykjavík mais le suivant se déroule dans la partie sud de l'île. C'est celui où elle part en voyage avec un petit garçon.
par Hvítserkur le 11 novembre 2016 12:52 0 0 0
Je crois que l'Embellie, de Audur Ava Olafsdottir pourrait lui plaire.
J'avais vu aussi Opération Napoléon de Arnaldur Indridason.
par Jooo le 11 novembre 2016 12:55 0 0 0
J'enferme pas dans des cases, je dis que "ça touche plus". C'est comme dire que le foot est davantagé aimé par les hommes que par les femmes, c'est un fait ! Malheureux ? Je ne suis pas là pour juger.
par Jooo le 11 novembre 2016 12:58 1 0 0
Ce que tu présentes comme un fait n'en est pas un pour moi. :-)
par Hvítserkur le 11 novembre 2016 13:58 0 0 0
Bon, les enfants, fini de vous disputer!
On sait bien que, statistiquement parlant, certains goûts diffèrent d'un sexe à l'autre (les gens de marketing en font leur quotidien), mais ce ne sont que des statistiques, chacun est maître de sa vie et de ses choix, sans se les laisser dicter par les conventions de sexe ni les tendances majoritairement observées.
Pour revenir au sujet, j'aime assez Arnaldur Indridason mais je reconnais qu'il porte une vision très sombre de la vie.
J'apprécie beaucoup Arni Thorarinsson, sa vision lucide de la société islandaise et son humour caustique.
par Pinzcat le 11 novembre 2016 18:50 0 0 0
Aurais tu un titre à proposer concernant Arni Thorarinsson ?
par Jooo le 16 novembre 2016 23:02 0 0 0
J'ai bien aimé "Le septième fils" de Arni Thorarinsson.

Dans un autre genre, "L'énigme de Flatey" de Viktor Arnar Ingolfsson est d'un style typiquement islandais, avec une peinture très attachante d'une petite communauté isolée dans les années 1960.
par Pinzcat le 17 novembre 2016 10:28 0 0 0
"D'ailleurs les poissons n'ont pas de pied" est une merveille...mais peut-être faut-il avoir "senti" l'Islande avant.

Il y a aussi tous les Indradisson.
par burnoud le 17 novembre 2016 18:15 0 0 0
Je réponds...
Revenir au Forum Revenir à l'accueil