En ce moment
temps
03:51
  1. Accueil >
  2. Forum >
  3. De retour de 3 semaines en Islande (juillet 2020)
    1. De retour de 3 semaines en Islande (juillet 2020)

      karine94, le 27 juillet 2020 21:59
      Revenir au Forum Me voici de retour !
      Je viens de rentrer aujourd'hui même et vous fais un petit topo ;)

      départ le 6 juillet : vol Icelandair maintenu, par contre pas de repas à bord, même quand on a payé pour...

      Test à l'arrivée, j'ai regretté d'avoir refusé le mouchoir, car c'est après avoir fait 3 pas que je me suis mise à avoir l'oeil du côté de la narine traversée qui a bien pleuré.
      Sur place personne ne fait trop attention aux recommandations : y'a du gel hydroalcoolique partout, c'est tout.

      Globalement, les islandais visitent leur pays, ce n'est plus si vide que ça l'était fin juin/début juillet, même si il y a quand même paraît-il nettement moins de monde que d'habitude, je n'ai pas eu une impression que c'était désertique : dans certains endroits j'ai même trouvé qu'il y avait vraiment du monde, mais beaucoup de familles islandaises, ça a un côté sympa, d'autant que les islandais sont vraiment très sympas et discutent facilement ;)

      Laugavegur : plus de monde qu'au tout début de l'ouverture des refuges car les agences ont proposé les places libres à la vente en dernière minute et de nombreuses familles islandaises viennent camper aux endroits accessibles en 4wd (Landmannalaugar, Aflavatn et Throsmork), il y avait donc pas mal de hikers qui avaient réservé moins d'une semaine avant, dont bon nombre d'islandais (qui payent pour le portage des bagages et se font donc des grosses bonnes bouffes le soir pendant qu'on est avec nos lyophilisés ^^).
      Cela dit, mis à part à Emstrur où le refuge était presque plein, ailleurs on était quand même très à l'aise, on pouvait facilement laisser 2 matelas vides entre les groupes, ça permet de poser ses affaires, d'être à l'aise, je me dis que quand c'est plein c'est plus galère, j'ai vu ça à Emstrur, où faire sécher ses affaires était bien plus compliqué.
      Par ailleurs, j'ai presque tout le temps eu le sentiment d'être seule au monde alors que je savais qu'il y avait des hikers devant et derrière moi, mais le plus souvent, je ne les voyais pas.

      J'ai croisé 2 randonneurs à Askja (moi j'y étais en voiture, c'était après avoir fini le Laugavegur et avoir récupéré la voiture) qui faisaient 12 jours de treks du Nord au Sud, la météo était peu clémente, ils en bavaient un peu, j'ai aussi croisé des cyclistes qui en avaient marre...

      D'après les islandais eux-mêmes, il fait froid cet été : énormément de vent et des températures assez basses, ça fait un ressenti glacial, j'ai écourté plusieurs balades à cause de ça (à Latrabjarg, à Myvatn et à Dyrhólaey).
      Les oiseaux sont eux aussi malmenés par le vent : que de cadavres sur les routes, c'est triste, j'en ai moi-même tué un avant-hier alors que pourtant je faisais vraiment très attention depuis le début.

      J'ai été surclassée en Landcruiser (j'avais réservé un disco sport) : pour dormir dedans c'était pas plat mais ça ne m'a pas dérangée (j'avais un matelas gonflable et ai l'habitude de dormir les jambes surélevées), et j'avais de la place, c'est énorme ! Et puis c'était très sécurisant, même si franchement, vu le niveau des gués, y'avait pas de souci, j'avais plus peur de crever une roue qu'autre chose.

      Si j'avais su qu'il ferait si froid, j'aurais apporté une veste bien plus chaude (pas pour la partie trek, quand on marche on n'a pas froid, mais pour le reste du voyage, quand on sort de la voiture et qu'on veut prendre le temps de faire un peu plus qu'une seule photo, glagla, à un moment je n'ai pas pu filmer car je claquais tellement des dents que ça faisait bouger mon smartphone ^^ en plus du coup ça me faisait rire, ce qui empirait le phénomène, mais vraiment, c'était impossible à maîtriser, me petite doudoune pourtant classée "chaude" mais très légère était très bien pour les longues marches, mais pas pour passer 10 minutes dehors après avoir roulé au chaud dans la voiture, là c'était très insuffisant, j'ai vu pas mal de monde avec des vestes types grosses veste de ski, je les ai enviés !
      J'ai beaucoup plus utilisé mon pantalon de pluie pour rajouter une couche coupe-vent que contre la pluie en elle-même, finalement je me faisais un peu comme un pantalon de ski, du coup.

      Bref, oui, je dirais que mon plus gros regret, c'est au niveau de la veste; il me manquait une bonne grosse parka bien protectrice pour sortir de la voiture quelques minutes sans claquer des dents, et je pense que ça m'aurait aussi aidée à sortir plus facilement de mon sac de couchage le matin, car franchement, quand on sent la température de 5°C et le vent, on n'a pas envie de sortir, je pense qu'une bonne grosse veste aurait aidé !!

      Donc surtout, équipez-vous bien !

      Merci beaucoup pour ce site et à tous ceux qui m'ont aidés à préparer ce voyage :-)
      Répondre 2 réponses 402 vues 4 1 0
      Moyenne 5.0 / 5 sur 1 votes
      Merci pour ce retour. Apparemment tu as eu un beau voyage. Un petit truc quand il fait froid, le matin je mets mes vêtements un moment dans mon sac de couchage avant de m’habiller. Parfois je roule un peu, de quoi chauffer l’habitacle, avant de m’habiller.
      Quand on part en avion on évite de prendre l’inutile. Parfois c’est difficile de faire un choix, mais mieux vaut avoir un petit peu de trop que pas assez. Même après 10 voyages j’apprends encore.
      Avec ton Landcruiser tu étais à l’aise.
      Je te souhaite un bon retour sur terre
      par Nikita le 28 juillet 2020 05:37 0 0 0
      Oui l'astuce de mettre les vêtements dans le sac de couchage, je l'ai fait, mais sortir faire pipi et s'exposer au vent de 100km/h en plus du froid sans veste VRAIMENT très chaude, c'est resté difficile ^^

      C'est vrai que c'est tellement beau que je n'en ai même pas parlé, comme une évidence !
      Ce qui m'a le plus étonnée, c'est la concentration : difficile de passer plus de 2 minutes sans avoir envie de faire un arrêt photo et pester qu'il n'y ait pas une voie juste pour ça sur les routes, car on voudrait s'arrêter, mais on ne peut pas ! Cela est cependant pour le mieux car si on pouvait s'arrêter partout où on voulait, on n'avancerait plus ^^

      Je me suis fait la même réflexion pour la météo : oui on apprécierait qu'il fasse un temps clément, mais si c'était le cas, ce ne serait plus l'Islande.
      C'est la dureté du climat qui fait qu'il y a si peu d'habitants, et finalement moins de touristes qu'il pourrait y en avoir (je ne parle pas de cette année, mais il y a finalement assez peu d'hôtels, on n'en est donc pas au point où les promoteurs immobiliers rachètent les fermes pour les remplacer par de gros complexes hôteliers, pourvu que ça dure !).

      Bon voyage à toi, Nikita !!!
      par karine94 le 28 juillet 2020 12:25 1 0 0
      Je réponds...