En ce moment
temps
21:24

Kárahnjúkar

le 16 février 2006
par Sig
Kárahnjúkar

Il y a quelques jours nous avons été contacté par une passionnée de l'Islande qui a tenu à nous donner son point de vue sur le projet tant décrié de Kárahnjúkar. Nous avons décidé de vous mettre au courant par cet article.
Voici le texte :

Je suis partie en Islande un mois, en 2004, en solitaire et à la rencontre des islandais et de leur pays. Je me suis vraiment découverte amoureuse de la Nature lors de ce voyage. L'Islande est un pays magnifique, personne ne dit le contraire, et pourtant certains de ses trésors vont être détruits, et l'échéance est proche. Des plaines vont être inondées et le paysage complètement modifié afin d'alimenter une usine qui produira de l'aluminium.

Je ne peux pas décrire ce que je ressens à l'idée que les immenses berges de sable noir de la Jokulsà où se reposent les phoques, souvenir si marquant pour moi, seront bientôt détruites. Les plaines désertiques de Husey, inondées...Une richesse animale bouleversée également: le nombre d'animaux venant se reproduire en ces lieux est phénoménal. Bien sûr, je pense à Husey que je connais, mais ce désastre aura lieux dans divers endroits répartis dans toute l'Islande. Voici la traduction d'un texte publié par les groupes de protestataires :

« Dans l'est de l'Islande, l'une des dernières étendues sauvages du pays est actuellement en train d'être détruite par la construction d'une usine Alcoa qui produira de l'aluminium. Le gouvernement islandais transforme le pays en une zone d'industrie lourde, et semble déterminé à détruire une grande partie des déserts islandais pour cela. En septembre 2006, une suite d'énormes barrages va inonder des étendues de lande où la végétation était préservée, habitat des oiseaux et des rennes, mettant également en péril la reproduction des phoques le long de la côte. Une suite de 20 chutes d'eau venant d'une rivière glacière, coulant d'une falaise à l'eau sur 600 km à partir du Vatnajokull, le plus grand glacier d'Europe, va être obstruée.
Dans le sud de l'Islande, Thjorsarver, une zone classée au patrimoine mondial de l'Unesco, le meilleur site pour la reproduction des oiseaux parmi lesquels une espèce d'oies rare, est en danger. Langisjor, un lac plébiscité par les photographes, ont on dit qu'il est le lac le plus bleu au monde, est sur la liste de destruction de la National Power Company. Dans le Nord et le Nord-ouest de l'Islande, la rivière Skjalfandafljot et les grands fleuves de Skagafjordur, les rivières les plus appréciées pour le rafting de toute l'Europe, sont aussi en péril. Le limon des eaux glaciales se déverse dans l'océan, mais avec les barrages, il causera l'érosion des terres, remplissant de boue les réservoirs et les vallées, changeant le cours des rivières et polluant l'air, tout cela pour produire quelques milliers de tonnes d'aluminium. De grosses sommes d'argent sont en jeu, pas de l'argent pour l'avenir mais pour un gouvernement qui cherche un tremplin financier, une relance de l'économie. Nous avons pu constater de la manipulation, de la corruption, des violations des procédures démocratiques, et même des menaces à l'encontre de ceux qui ont osé s'y opposer. Il y a aussi eu de la propagande, du boycott des recherches scientifiques, et des entorses aux lois du travail, par un entrepreneur connu pour sa corruption. Les entreprises d'aluminium se ruent vers cette énergie bon marché que le gouvernement met à vendre.

La nature est gravement attaquée en Islande. Mais il n'est pas trop tard pour empêcher cela. »

Je me rappelle m'être promenée quatre heures dans la plaine de Husey. Je n'ai rencontré que des oiseaux protégeant leurs nids et, au loin, des phoques. Une nature intacte, absolument vierge de la présence de l'homme. J'étais passée devant un petit écriteau, panneau de protestation: "ici, bientôt, inondation pour une usine"...Je n'y croyais pas.
Je ne comprends pas qu'on en entende pas parler davantage. L'Islande est un trésor de nature préservée, et là on va la détruire en grande partie ! En Islande l'affaire fait grand bruit, mais il semblerait que cela ne sorte pas des frontières. Pourtant, les protestataires ont besoin de soutien, et la grande communauté des amoureux de l'Islande, touristes chaque année plus nombreux à braver les conditions parfois peu confortables du pays pour en admirer les merveilles, devraient se réveiller : leur trésor, celui des Islandais, celui de la Nature, qui appartient à tous en somme, va disparaître !

Quoi faire ?
http://www.inca.is/show/protest.html : ici, deux liens pour envoyer des emails de protestation au gouvernement islandais et à l'entreprise souhaitant implanter cette fameuse usine. Pas d'autre moyen de protester depuis chez soi...alors vous pouvez y faire un petit tour, ça ne pourra qu'être utile: une petite goutte sûrement, mais les gouttes manquent déjà cruellement, chacune sera bienvenue...
http://this.is/nature : le site du concert qui a eu lieu en protestation contre ce projet: tout y est expliqué, cliquez sur "Iceland Under Attack" pour avoir tous les détails. Vous trouverez là toutes les preuves de la stupidité de ce projet et de la légitimité de la protestation...
Enfin, et surtout : http://www.savingiceland.org/node/28 : renseignements sur un rassemblement de protestation prévu en juillet 2006...Personnellement, je n'exclus pas d'y aller. Si vous avez envie de découvrir un pays superbe, faites-y un tour, il faudra être nombreux pour arrêter les bulldozers.