En ce moment
temps 11°
05:48

Les mammifères terrestres en Islande

le 16 juillet 2007
par I.A.
Les mammifères terrestres en Islande

La faune Islandaise (2/3)

En raison de son positionnement géographique et de ses particularités géologiques l'Islande ne fut pas une terre propice à l'apparition de mammifères terrestres. Le seul animal "natif" de l'île est le renard polaire qui a dû s'installer sur l'île lorsque celle-ci était reliée au continent par la banquise.

On distingue deux variétés de pelages pour le renard polaire en Islande : une blanche et une "bleue"(la plus répandue sur l'île). Le pelage de ces animaux changent en fonction de la saison, il s'éclaircit quand arrive l'hiver pour lui permettre de se fondre dans la nature. Ce sont des petits animaux qui mesurent en moyenne 30cm au garot et pèsent entre 2 et 5 kilos, ils sont plus petits que les renards que l'on peut trouver dans les autres régions arctiques.
Très opportuniste, il se nourrit d'après tout ce qu'il peut trouver dans son environnement, des proies qu'il capture (oiseaux, mulots...)aux carcasses d'animaux marins qui se trouvent parfois échoués sur les plages, en passant par divers déchets.

Il existe d'autres espèces d'animaux terrestres en Islande, ces dernières sont arrivées sur l'île de façon non naturelle elles y ont été introduites de façon volontaire ou non, par l'homme le plus souvent.
On y trouve notamment des rongeurs qui vivent essentiellement dans les zones urbaines. Le mulot gris est la seule espèce qui vive dans l'ensemble de l'île.

Le vison est également présent en Islande, il y a été importé pour y être élevé pour sa fourrure.
Certains individus s'échappèrent des élevages et retournèrent à l'état sauvage. Malgré une chasse intensive on le retrouve toujours en nombre important sur l'ensemble du territoire islandais.
Ces animaux sont particulièrement friands d'oeufs et de poussins notamment ceux de macareux, et d'eiders, mais ils se nourissent aussi à l'occasion, de petits poissons et de rongeurs.

Le renne, quant à lui, fut importé de Laponie au XVIIIème siècle en raison d'une grave famine qui sévissait dans le pays. Cette espèce fut introduite dans le pays pour y être élevée, mais cette tentative se solda par un échec et les rennes retournèrent à l'état sauvage. Leur nombre devint alors très important ce qui représentait un risque pour les pâturages destinés aux moutons. Ils furent chassés à très grande échelle jusqu'à ce que l'espèce soit menacée d'extinction et protégée. Aujourd'hui environ 3000 individus peuplent l'île, principalement dans l'Est du pays.

Un animal que l'on rencontre beaucoup au détour des chemins est le cheval islandais. C'est un petit cheval (1.45 m au garot) qui ressemble presque plus à un poney c'est une race qui est restée pure car elle n'a jamais été croisée depuis que les chevaux ont été introduits dans le pays par les Vikings il y a 11 siècle. C'est un cheval très apprécié, car il est robuste, peu exigeant en matière de soins et de nourriture fidèle et affectueux, il a rendu et rend toujours de nombreux services aux Islandais. Il possède également une particularité en plus des pas classiques (pas, trot et galop). Il possède deux allures naturelles (non issues du dressage) supplémentaires : le tölt (sorte de pas rapide) et l'amble (assez proche du galop).

Visiteurs occasionnels, lorsqu'un iceberg les mènent jusqu'en Islande, des ours polaires ont déjà fait leur appartition dans le paysage islandais, malheureuresement pour eux, ils ne sont pas les bienvenus et sont en général abbattus, car estimés trop dangereux.

Crédit photo : Renard polaire dans la péninsule de Snaefellsnes. (Sig) Juin 2006