En ce moment
temps 10°
00:10

De Patreksfjörður à l’Arnarfjörður

le 09 mai 2013
par Sig
De Patreksfjörður à l’Arnarfjörður

Souvent délaissée des touristes de part sa situation géographique, la région de Vestfirðir (Les fjords de l'Ouest) est pourtant une des régions les plus appréciées des visiteurs qui ont eu la chance d’y passer.

La région de Vestfirðir est probablement l’une des régions les plus sauvages et caractéristiques d’Islande.

Une fois passées les célèbres falaises de Latrabjarg , la route 612 nous mène à Patreksfjörður, un des principaux villages de pêcheurs des fjords de l'Ouest.

Hotpot, fjords…

En poursuivant le long de la route 63 qui longe les fjords vers le Nord se trouve le village de Talknafjordur, tout près duquel (route 617) se trouve un hotpot naturel appelé « Pollurinn » par les locaux.

Une pause s’impose ici. Cette source chaude est composée de 3 petites piscines de 2m par 3 en pleine nature qui offrent une eau à une quarantaine de degrés. L’endroit est particulièrement apprécié des visiteurs car il propose un panorama exceptionnel sur le fjord Tálknafjörður.

Le hotpot dispose également de cabines pour se changer et ranger les vêtements et l’accès à la baignade est gratuit.

En continuant la route 63 vers le Nord, on arrive au village de pêcheur de Bildudalur qui débouche sur ce qui est probablement le plus beau fjord d’Islande : l’Arnarfjörður.

Le fjord est long de 30km et mesure jusqu’à 10km de large par endroits. Vers l’Ouest une petite route, la 619, longe tout le fjord et offre un spectacle incroyable par beau temps.
Selardalur
Au bout de cette superbe route se trouve Selárdalur, un endroit qui paraît étrange, il s’agit de la maison de Samúel Jónsson au tout début du 20ème siècle surnommé "l'artiste au cœur d'enfant".

On y trouve également une petite église et des scuptures très étranges représentant un homme et des animaux.

Outre l’aspect mystérieux et désertique de l’endroit, les amateurs de randonnées apprécieront particulièrement la balade entre cette maison à Selárdalur et Krossadalur, le parcours fait environ 10km et offre une vue inoubliable sur les fjords.

En reprenant la route 63, peu après Bildudalur, on tombe sur un nouveau hotpot, au fond petit fjord de Reykjarfjörður.

… Cascades et musée

La route 60 descend alors dans le Dynjandisfjorður qui nous amène à la plus belle et plus grosse cascade des Vestfirðir : Dynjandi. La chute se jette dans l’Arnarfjörður et est composée d’une série de 7 chutes dont Dynjandi est la plus importante.

La cascade Dynjandi
Contrairement à la plupart des autres cascades islandaises, Dynjandi est plus large en bas qu’en haut : sa largeur est de 30m en haut, pour près du double (60m) en bas.

Une quinzaine de kilomètres plus loin, sur la route 60, on arrive au minuscule village de Hrafnseyri, village réputé pour son musée et sa ferme avec toit en tourbe où est né le célèbre Jón Sigurðsson, véritable héro en Islande, puisqu’il a ouvert la voie à l’indépendance du pays en consacrant sa vie à faire de l’Islande un pays autonome.

Il faut compter 800kr pour l’entrée au musée.
Les Vestfirdir

Globalement, le paysage est très différent de ce qu’on peut trouver ailleurs en Islande, le paysage dans les Vestfirðir est sauvage, les villages de pêcheurs authentiques. Il n’est pas rare non plus de croiser des phoques se prélassant au milieu d’un fjord voire des baleines pour les chanceux.

Les vallées de Ketildalir où encore la montagne de Kaldbakur notamment, sont resplendissantes par beau temps.

Les routes empruntées sont régulièrement à flanc de Fjord ce qui rend les itinéraires encore plus plaisants et obligent le touriste à multiplier les pauses photos tant les montagnes surplombant les villages de pêcheurs sont impressionnantes et donnent une sensation d’immensité.

Crédit Photo Dynjandi : Fyle @fotolia