En ce moment
temps
00:06
  1. Accueil >
  2. A voir
  3. > Les aurores boréales en Islande

Les aurores boréales en Islande

le 27 septembre 2020
Les aurores boréales en Islande
4.8 / 5

Les aurores boréales offrent un spectacle inoubliable pour toute personne qui a la chance d'observer cette merveilleuse danse de lumières dans le ciel islandais. L'Islande est un des endroits les plus propices à l'observation d'une aurore boréale !

Voir une aurore est l'attraction naturelle favorite des visiteurs qui se rendent en Islande pendant la période hivernale.

Qu'est-ce qu'une aurore boréale ?

Aurore boréale Budir

Les aurores boréales, aurora borealis ou northern lights sont des phénomènes naturels provoqués par de très puissantes éruptions solaires. De grandes quantités de particules chargées sont éjectées par le soleil, s'échappent et forment une sorte de vent solaire, celui ci atteint le champ magnétique de la terre.

Notre planète est protégée de ce vent solaire, sauf au niveau des pôles Nord et Sud. Ce trop plein de particules mélangé aux atomes et ions de l'ionosphère génère des aurores boréales.

On peut observer ces aurores boréales lorsqu'on se trouve à des latitudes proches de 70 degrés. La Sibérie, l'Alaska, le Nord Canadien et la Scandinavie (et notamment l'Islande !) sont donc les endroits les plus propices à l'observation d'aurores boréales.

Ces aurores se situent entre 100 et 150 kilomètres dans l'ionosphère. La plupart du temps, il est possible de les observer pendant plusieurs dizaines de minutes. Selon sa hauteur la couleur est différente : jaune-vert pour une aurore aux alentours de 100 kilomètres, rouge pour les aurores à 300 kilomètres.

Quand  et comment peut on voir les aurores boréales en Islande ?

Aurore boréale Islande

Souvent, les aurores observées en Islande sont jaunes ou vertes, mais peuvent être violettes voire bleues. L'Islande est un des endroits de la planète les plus propices à l'observation de ce phénomène.

Pour l'observation, il est nécessaire que certaines conditions soient réunies afin d'augmenter vos chances d'en voir.

3 conditions doivent être réunies :

  • La période de l'année

Il y a tout d'abord la période de l'année et la réponse est clairement la saison hivernale. Les aurores sont très généralement visibles en hiver, entre la période de septembre à mars dans l'idéal. Il est parfois possible d’en observer en avril ou même en août, c'est certes très rare mais cela peut se produire.

Le calcul est assez simple, plus la période de nuit est longue (19 heures en Janvier en Islande au plus long), plus la chance d'en voir est importante.

A partir d'octobre jusqu'à mars, les aurores commencent à se montrer entre 20H le soir jusqu'au petit matin à 7H au réveil mais dans l'idéal entre 20H et minuit.

  • Un ciel noir et dégagé

Ensuite, il faut un ciel dégagé, sans nuages, elles seront également plus intenses s'il n'y a pas trop de lumières, comme celles des villes.

En résumé, il faut tout faire pour fuir la pollution lumineuse. Il est donc préférable de sortir de la capitale, par exemple,  pour voir de plus belles aurores.

  • Une nuit fraîche

Enfin, les chances de voir des aurores polaires sont plus optimales lors d'une nuit fraîche.

Sans excursion organisée, le mieux est de s'appuyer sur le site de la météo islandaise qui permet de voir le pourcentage de chances d'apparition d'aurores au jour le jour ainsi que leurs éventuelles localisations sur la carte.

Il est conseillé d'avoir un ciel dégagé pour maximiser vos chances, il vous faudra vous rendre de préférence dans les zones "blanches" sur la carte météo des aurores.

L'indice KP

Prévisions Aurores boréales

Sur le site de la météo toujours, on peut voir un indice de 1 à 9. Cet indice est appelé indice KP. Cette valeur KP,  est la valeur donnée en fonction de la perturbation entre le champ magnétique terrestre et les vents solaires du soleil.

Plus les vents solaires entrent en collision avec le champ magnétique terrestre, plus puissants et rapides, plus la turbulence est importante. Concrètement, l'indice KP indique la puissance de luminosité des aurores.

L'activité avec un indice à 1 est l'activité la plus faible et 9 est très forte, ce qui signifie qu'une tempête géomagnétique intense se produit. Si l'échelle indique une valeur inférieure à 3, vous avez peu de chances d'observer des aurores, au dessus, à partir de 4, c'est plutôt bon signe !

Sur la capture d'écran ci-dessus, on voit un indice 5 en haut à droite, donc excellent ! La carte indique qu'il y a peu de nuages dans la région de Jökulsarlon, il faut donc en déduire qu'on a de très bonnes chances d'observer de belles aurores dans cette région ce jour-là.

Utiliser une application pour se donner plus de chance d'en voir

En plus du site de vedur.is ci-dessus, il existe de nombreuses applications mobiles qui peuvent guider dans la chasse aux aurores comme "My Aurora Forecast" ou encore "Northern eye aurora".

Ces applications mobiles sont assez fiables pour "prévoir" le pourcentage de chance d'en observer et préviennent par des alertes lorsque le moment est le plus opportun. Ces alertes vous aident à savoir quand sortir pour avoir plus de chances d'en voir.

Il y a finalement deux "tactiques" lorsqu'on chasse l'aurore boréale :

  • Patienter à l'endroit qu'on considère comme le meilleur, phares éteints, dans l'attente de l'arrivée de l'aurore
  • Se déplacer en voiture en fonction de ce qu'annoncent les applications

Aurore boréale

Où voir les aurores en Islande ?

Globalement, partout en Islande à partir du moment où on s'éloigne de la pollution lumineuse des villes pour observer l'aurore avec davantage d'intensité. Il n'y a donc pas vraiment de "meilleur endroit".

En Islande, il est très fréquent en hiver de croiser des voitures avec des personnes qui patientent à l'intérieur, au chaud, phares éteints, dans l'attente de l'arrivée de la valse des aurores.

A Reykjavik, par exemple, il existe quelques spots légèrement en dehors du centre ville qui sont plus adaptés à l'observation. La péninsule de Seltjarnarnes et le phare de Reykjavik sont des endroits à l'écart du centre ville où les Islandais aiment attendre l'arrivée des aurores boréales, devant le mont Esja.

Si vous avez un véhicule, il est préférable de sortir de Reykjavik et de suivre l'endroit idéal en s'appuyant sur la carte de la météo islandaise des aurores ci-dessus. La plupart des sites très touristiques, comme Jökulsarlon ou Skogafoss, dans le sud, sont très éloignés de toute lumière des villes et donc d'excellents spots, particulièrement photogéniques.

Nombreux sont ceux qui attendent devant un lac pour pouvoir bénéficier du reflet de celui-ci et donc davantage de lumière pour de meilleures photographies.

Maximiser ses chances de voir des aurores boréales via une excursion organisée

Aurore boréale Hvitserkur

De nombreuses agences de voyages proposent des "Week End Aurores Boréales" de 3 ou 4 jours ou plus simplement une excursion aurores boréales lorsque vous êtes sur place.

Evidemment, vous n'aurez pas la garantie de voir ces lumières boréales mais, en tout cas, vous maximisez vos chances. En effet, les spécialistes vous emmèneront au bon endroit au bon moment en s'appuyant justement sur les données météo dont ils disposent et se dirigeront vers les meilleurs spots.

Si jamais les conditions météorologiques n'étaient pas favorables et optimales pour l'observation des aurores boréales et que la sortie était annulée, l'organisme vous proposera alors de rejoindre l'excursion le lendemain.

Quelques excursions organisées pour l'observation des aurores boréales :

Photographier les aurores boréales

Si jamais vous avez la chance de voir une aurore il serait vraiment dommage de ne pas la prendre, ou mal la prendre en photo... Le balai des aurores dans le ciel islandais est absolument magique, elles dansent véritablement dans le ciel et mieux vaut être prêt pour les photographier.  

  • Le matériel

Il est vivement recommandé de disposer d'un appareil de type reflex ou hybride qui vous permettra de passer en mode "manuel". L'objectif ensuite doit pouvoir être capable de capter un maximum de lumière, il est donc vivement recommandé d'avoir un objectif grand angle et capable d'ouvrir à f/2.8 au minimum sans quoi vous risquez d'être contraint de monter dans les ISO.

Enfin, il est vivement recommandé d'utiliser un trépied pour la pose longue et un déclencheur pour éviter le "flou de bougé".

  • Les réglages

Une fois le trépied posé, il faut faire les réglages. Outre le mode manuel, il va falloir régler la luminosité. Pour cela, la plupart des photographes conseillent un minimum de 400 ISO voire plus et pour ce qui est de la durée d'exposition, entre 10 et 20 secondes en fonction de la vitesse de déplacement de l'aurore. A ce niveau, tout dépend de votre appareil et il sera probablement nécessaire de faire plusieurs tests en évitant bien sûr de trop monter dans les ISO pour éviter le bruit.

Enfin, la mise au point doit être configurée sur l'infini.

Crédit photo Hvitserkur :  JesusmGarcia@fotolia

Crédit photo Budir : Anna Om@fotolia