En ce moment
temps °
08:39

L'épave de l'avion DC3 en Islande

le 24 novembre 2019
par Sig
L'épave de l'avion DC3 en Islande
Moyenne 5.0 / 5 sur 6 votes

Perdue dans les sables du Sólheimasandur à l'extrême sud de l'Islande se trouve l'épave d'un avion de l'armée américaine.

Cette carcasse est en fait un Douglas R4D-8, ou Super DC-3 appartenant à l'US Navy et est aujourd'hui devenu un des sites les plus photographiés du sud de l'Islande.

Située sur la plage de sable noir entre les glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull, la visite de cette épave d'avion est devenue un passage obligé.

L'histoire de ce Douglas DC-3

C'est en Novembre 1973, le 21 ou le 24 selon les sources, que cet avion, parti de Höfn, à l'Est du pays, a été pris dans une tempête en fin d'après-midi et a été contraint de se poser d'urgence sur cette plage. Il y avait 7 membres d'équipage, tous sortis indemnes de cet aterrissage forcé au beau milieu d'un désert de sable noir. Ceux-ci ont été secourus 1H plus tard par un hélicoptère de l'US Navy venant de l'aéroport de Keflavik.

Epave du DC3 Sólheimasandur

Même si on ne connait pas avec exactitude les raisons de ce crash, un manque de carburant pourrait être à l'origine de cet aterrisage précipité. Certains pensent également que le froid (-10° avec du vent à 100kmh) pourrait avoir gelé le moteur et être à l'origine du crash.

Aujourd'hui le DC-3, autrement appelé Dakota C-117, a vécu de nombreux hivers, bravé de nombreuses tempêtes et sa carcasse s'est largement détériorée. Pendant longtemps celle-ci avait été oubliée de tout le monde, mais ces dernières années plusieurs célébrités s'en sont servi pour illustrer leurs clips vidéos et nombreux sont ceux qui l'ont mis en avant au travers de photos sur Internet.

Ce fut le cas en 2007 du groupe islandais Sigur Ros dans leur vidéo Heima, ou plus récemment de Justin Bieber. Désormais l'épave de l'avion est devenue un lieu à la fois photogénique et insolite pour les amateurs de photo.

Comment se rendre jusqu'à l'épave ?

La plage de Solheimasandur est absolument immense et l'accès à l'épave est situé entre l'arche de Dyrholaey et Skogar. L'accès n'est absolument pas indiqué mais plutôt facile à trouver comme on peut le voir sur la carte ci-dessous.

Epave du DC3 Sólheimasandur

En venant de Vik et en direction de Reykjavik, un petit parking se trouve sur la gauche et celui-ci est souvent particulièrement rempli. En venant de Skogar, il ne faut compter que 8km pour trouver le parking. Sur place, une petite pancarte explique qu'il s'agit bien de l'endroit où se trouve le DC-3 et qu'il va falloir marcher pour le voir !

Quand se rendre à l'épave ?

L'épave est accessible hiver comme été mais il est vivement conseillé de s'y rendre lorsque la météo n'est pas capricieuse et qu'on a une bonne visibilité car l'aller-retour est long (il faut compter 2H30 avec l'arrêt photo) et il n'y a absolument rien d'autre que l'épave sur place.

Il y a de plus en plus de touristes, notamment l'été, qui partent photograpier l'épave de l'avion. Il est donc préférable, dans la mesure du possible, d'y aller très tôt le matin ou en toute fin de soirée en été, lorsque la longueur des journées le permet.

Par contre, il ne faut pas se fier au nombre de voitures sur le parking car le temps de trajet est long et beaucoup de voitures qui se trouvent sur le parking quand on commence la marche, sont des visiteurs qui seront finalement sur le chemin du retour quand on arrivere sur place. On peut donc avoir une trentaine de véhicules sur le parking et n'avoir personne sur le lieu du crash.

La piste qui mène au DC3 Sólheimasandur

Les photographes privilégient tout de même de s'y rendre tôt le matin pour avoir le lever de soleil derrière l'avion, ou tard le soir pour le coucher en direction de l'ouest.

La randonnée jusqu'au DC-3

Pendant de nombreuses années, il était possible de se rendre en voiture jusqu'à l'avion. En raison de nombreux abus de touristes qui s'aventuraient en dehors de la piste et détérioraient la plage et de nombreux accidents, le propriétaire a fermé l'accès aux voitures en 2016. Seules les excursions organisées permettent de s'y rendre en véhicule mais la grande majorité des touristes privilégient de s'y rendre en marchant.

La petite pancarte à l'entrée du parking indique la distance et la durée, il faut compter 4.1km aller, soit 8.2km aller/retour pour admirer l'avion. La piste est très bien balisée par des plots jaunes et par temps clair il parait totalement impossible de se perdre.

La piste est toute droite avec quasiment aucun dénivelé et est donc facilement accessible également aux enfants si ceux-ci sont capable d'effectuer cette distance. Il faut compter entre 45 minutes et 1H pour l'aller et la majorité des touristes reste 30 minutes sur place.

Epave du DC3 Sólheimasandur

La piste est toute droite et on ne voit pas du tout l'avion jusqu'aux 200 derniers mètres, le seul moment où la piste vire légèrement sur le côté et descend, on surplombe alors légèrement la carcasse. Il y a souvent beaucoup de vent le long de la randonnée comme il s'agit d'une plage, sans aucune montagne, arbre où autre chose qui pourrait couper le vent. Le sable ne vole pas par contre car il n'est pas fin du tout.

La marche est plutôt dénuée d'intérêt car il n'y a totalement rien à faire tout le long, si ce n'est justement, marcher, et essayer d'arriver le plus vite possible sur place. Les environs au loin, eux, sont magnifiques avec les superbes glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull qui dominent en direction du parking.

La marche est tellement interminable qu'elle a le mérite de nous plonger dans l'ambiance et notamment le côté mystérieux et perdu du site. Rarement on a eu l'occasion de se sentir si seul losqu'on marche vers l'épave du douglas DC-3 au beau milieu du Sólheimasandur.

Epave du DC3 Sólheimasandur

Cette solitude fait ressortir le petit côté inquiétant en plus du côté mythique et insolite de l'endroit.

Que faire près de l'avion ?

Sur place, il n'y a rien à des kilomètres à la ronde et la sensation de solitude est surprenante. On a la possibilité de photographier l'avion d'une 20aine de mètres de long, sous tous les angles, ou plutôt ce qu'il en reste, car celui-ci n'a plus son nez, sa queue ni ses ailes.

Vers le sud, la vue donne sur l'océan à tout juste 500m de là et vers le nord les glaciers.

Outre l'extérieur de la carcasse, on peut observer l'intérieur de celui-ci où plutôt ce qu'il reste du cockpit et ses inombrables cables électriques qui pendent. Il est par contre interdit de monter sur ou dans l'avion, comme indiqué sur la carlingue.

En effet, en plus des nombreux cables, la carcasse très endomagée présente également des panneaux métalliques très tranchants et rouillés qui peuvent s'envoler ou tomber en cas de vent.

En journée, l'été en particulier, il peut être compliqué de faire des photos sans d'autres touristes près de l'avion d'où l'importance de privilégier les soirées et une visite tôt le matin.