En ce moment
temps
15:31
  1. Accueil >
  2. Guide
  3. > Sud
  4. > Le Cap de Dyrhólaey

Le Cap de Dyrhólaey

le 16 juin 2019
Le Cap de Dyrhólaey
4.9 / 5

Situé à la pointe la plus méridionale de l'Islande, on remarque de loin le cap de Dyrhólaey en arrivant dans la région. Dyrholaey est tout simplement un des plus beaux panoramas que nous propose le sud de l'Islande.

Dyrhólaey est un petit promontoire de 120 mètres de haut en forme d'arche. Son nom "Dyrhólaey" signifie d'ailleurs littéralement "île haute avec passage de porte" et est une ancienne île volcanique formée suite à une éruption sous marine il y a 80000 ans environ.

Le cap de Dyrholaey

Le temps passant, les courants marins ont "rattaché" l'arche de Dyrhólaey à l'Islande et celle-ci forme le cap que l'on observe aujourd'hui. L'arche en elle même s'est creusée suite à l'érosion et c'est bien cette arche basaltique qui rend le cap si photogénique. De nos jours le cap de Dyrhólaey domine la mer et les splendides plages de Reynisfjara.

Dyrhólaey a également été déclarée réserve naturelle en 1978 pour préserver le paysage et l’écosystème de la région notamment la très riche avifaune qui est un peu le symbole de la région.

Comment aller à Dyrhólaey ?

Dyrholaey est très simple d'accès, hiver comme été car très proche de la route numéro 1 à moins de 20 km de la charmante petite ville de Vik et à 2 heures environ de la capitale Reykjavik. En arrivant près du cap, la route 218 permet de bifurquer en direction du site.

Il faut alors rouler jusqu'au bout de la route où se trouve le parking principal. Juste avant ce parking, une seconde petite piste mène vers la droite au phare où se trouve un second parking et d'où on peut également avoir une superbe vue sur l'arche ainsi que sur la plage de Dyrhólafjara. 

Le panorama de Dyrholaey

Le cap de Dyrholaey

Crédit photo : Nancy Anderson@fotolia

Quand on arrive au parking, on est également tout proche du phare de Dyrhólaey. Construit en 1927, c'est à partir de ce phare d'où partent beaucoup de balades le long des falaises. Il faut être particulièrement prudent car il s'agit de la région la plus pluvieuse et venteuse du pays. Il y a très régulièrement de dramatiques accidents suite à des chutes du haut de ces falaises.

S'il est un endroit où l'on peut observer le ballet incessant des oiseaux, c'est bien ici. L'accès est limité au public de mai à mi-juin afin de ne pas perturber les oiseaux durant la période de nidification mais à partir de fin juin les photographes peuvent s'en donner à coeur joie. Ce n'est qu'à la mi-août que les oiseaux quitteront l'Islande pour repartir en direction du sud à la recherche de températures plus douces.

L'endroit est connu pour ses colonies de macareux qui viennent en grand nombre mais les fulmars, mouettes, goélands et bien d'autres variétés d'oiseaux se retrouvent ici. Il y établissent leur nid dans les nombreux trous et recoins que leur offrent les falaises escarpées de ce cap.

Outre son avifaune, le cap est très apprécié des photographes pour son panorama stupéfiant avec les plages noires à perte de vue de Kirkjufjara et surtout Reynisfjara, considérées comme étant parmi les plus belles du monde. En ce qui concerne les spots photos, on peut dire que la plage de Reynisfjara en est justement un excellent pour capturer Dyrhólaey de loin. En effet, quand on est à Reynisfjara, on a une vue magnifique sur le cap de Dyrhólaey avec en premier plan les vagues.

Du haut du cap, à l'horizon, on voit Reynisfjall près de Vik et les fameux pitons rocheux de Reynisdrangar qui se dressent dans la mer. Chaque rocher porte d'ailleurs le nom d’un troll : Skessudrangar, Landdrangar et Langhamrar.

A proximité, de nombreux autres rochers se dressent, certains d'une hauteur impressionnante : Litlidrangur, Kambur (29 m), Mávadrangur (32 m), Lundadrangur (34 m), Háidrangur (43 m), Söðulsker, Stampur, Miðsker, Skershali...

En contrebas, la mer est souvent très agitée avec des rouleaux impressionnants qui se fracassent contre l'arche. Sur la splendide plage se dresse un rocher magnifique : Arnardrangur qui est un stack d’Islande formé d’orgues basaltiques qui s'élèvent à une hauteur de 14 mètres.

La meilleure période pour se rendre à Dyrhólaey est donc probablement entre le 25 Juin et le 15 août pour pouvoir y observer les fameux macareux.

Mais le cap très sauvage en période hivernale a beaucoup de charme également une fois l'été passé. Bon nombre de photographes apprécient l'endroit, très isolé de la pollution lumineuse pour pouvoir photographier des aurores boréales entre septembre et mars avec en premier plan la fabuleuse arche.

Les plages de Dyrholaey