En ce moment
temps
14:09
  1. Accueil >
  2. Guide
  3. > Ouest
  4. > Reykjanes
  5. > L'éruption de Geldingadalur

L'éruption de Geldingadalur

le 04 septembre 2021
L'éruption de Geldingadalur

C'est dans la péninsule de Reykjanes dans le sud ouest de l'Islande que l'éruption de Geldingadalsgos a commencé le 19 mars 2021 à 21H45.

De nombreux signes avant-coureurs permettaient de prédire cette éruption située juste à proximité de la montagne Fagradalsfjall, plus exactement dans la vallée de Geldingadalur. La faille éruptive se situe à mi-chemin entre le lac de Kleifarvatn et le célèbre Blue Lagoon, à moins de 10 kilomètres de celui-ci. 

Il est d'ailleurs faux de dire qu'il s'agit de l'éruption du volcan Fagradalsfjall, montagne située juste à proximité. Il ne s'agit pas d'un volcan mais d'une petite éruption fissurale, comme c'est souvent le cas en Islande, incomparable donc avec les grands volcans islandais. Celle-ci est appelée Geldingadalsgos et se trouve dans la vallée de Geldingadalur, la "vallée des hongres". 

Le volcanisme dans la péninsule de Reykjanes

Activité sismique Reykjanes

L'activité sismique à Reykjanes en mars 2021

La région de Reykjanes, dans le sud de l'Islande, est connue pour ses séismes à répétition car la région est située sur la dorsale médio-atlantique. La région est également constituée de plusieurs systèmes volcaniques, on parle d'ailleurs de la "ceinture volcanique de Reykjanes", donc une région avec une activité sismique importante. On y trouve des volcans bien sûr, mais également des bouches éruptives avec notamment :

  • Krýsuvík
  • Reykjanes
  • Svartsengi
  • Fagradalsfjall
  • Brenninsteinsfjöll

La séparation des plaques tectoniques eurasiatique et américaine est particulièrement visible dans la péninsule de Reykjanes et celles-ci se séparent de 2 centimètres par an environ.

La région est donc propice aux secousses ainsi qu'au volcanisme, même si dans les faits,  le système volcanique principal, celui de Krýsuvík, est inactif depuis 900 ans, et que jusqu'au 19 mars 2021 la dernière éruption dans la péninsule de Reykjanes remontait à l'année 1240...

L'éruption de Geldingadalsgos de 2021

Zone de l'éruption Geldingadalsgos

La faille près de Fagradalsfjall

Déjà en 2020, les autorités islandaises avaient remarqué une nette augmentation des secousses dans la région avec près de 20.000 secousses dans l'année avant de se calmer sur la fin 2020 sans éruption...

Celles-ci se sont encore nettement accélérées en ce début d'année 2021 sur la pointe sud ouest de la péninsule, sous la mer, avant de se re-localiser dans les terres, près du lac Kleifarvatn. Les spécialistes ont alors prédit une éruption imminente dès la fin février en imaginant tout d'abord le mont Keilir comme pouvant être le lieu de l'éruption.

En effet, ces séismes sont très souvent les signes précurseurs d'une éruption à venir, d'autant plus que les géologues ont noté en même temps une déformation de la terre, celle-ci ayant largement gonflé par endroits. 

Début mars, les spécialistes déclarent près de 40.000 séismes dans la région dont certains atteignant une magnitude de 6.5 et une présence de magma à seulement 1 km de la surface terrestre.

Le 10 mars, les autorités annoncent une faille de 10 kilomètres de long (photo) près de Fagradalsfjall ce qui laisse supposer une éruption à proximité d'autant plus que la faille continue de se remplir de magma à près de 20 m³ par seconde.

La semaine suivante voit une diminution assez importante des séismes dans la région mais les spécialistes ne s'y trompent pas et prévoient toujours une éruption les jours suivants. Le 18 mars, la route 427 entre Grindavík et Kleifarvatn au sud est fermée car celle-ci subit un effondrement à cause de l'activité sismique.

Le 19 mars 2021 marque le début de l'éruption

Eruption Geldingadalur

Eruption le 20 mars dans la vallée de Geldingadalur en mars 2021 - Gestur Gislason@Dreamstime

Après une matinée agitée et marquée par une forte activité sismique, c'est à 21h45 heure locale que le ciel islandais se colore de rouge alors que l'éruption débute. Il s'agit d'une petite éruption puisque la fissure éruptive ne mesure pas plus de 700 mètres de long et se trouve au pied de la montagne Fagradalsfjall comme l'avaient prédit les spécialistes quelques jours plus tôt.

Aucune habitation n'est en danger puisque la coulée de lave ne couvre que 1 km² à ce moment là et les habitations inexistantes à proximité. Dès le lendemain, les islandais ayant plutôt l'habitude des éruptions, savent que celle-ci n'est pas dangereuse et n'hésitent pas à se rendre sur place. Dès milliers de locaux curieux s'approchent donc de la faille éruptive.

La diffusion en live de l'éruption de Geldingadalur 

Dès le 23 mars, un sentier balisé est alors tracé par les autorités pour les guider vers l'éruption et les files de voitures commencent à atteindre plusieurs kilomètres !

Dans les jours qui suivent, la vallée de Geldingadalur se remplit de lave et les spécialistes annoncent alors une éruption plus longue que prévue et qui pourrait durer de longs mois. L'épaisseur de lave est de près de 20 mètres et le cratère principal mesure 100 mètres de hauteur ! 

Une éruption qui pourrait bien durer...

Eruption Geldingadalur

Touristes près de l'éruption le 25 mars 2021 - Sofya Dushkina@Dreamstime

Dès la fin mars, le champ de lave de Geldingahraun est quasiment remplit et il est fort probable que la lave poursuive son chemin dans la vallée en direction du sud dans les jours qui viennent...

Les deux cratères s'effondrent en partie dans les derniers jours de mars et le volcan change alors d'apparence et baisse un peu d'intensité avec un débit de lave de 5 m³ par seconde. Mais ceci ne signifie pas pour autant la fin de l'éruption, bien au contraire ! En effet, les volcanologues considèrent que la lave pourrait couler encore très longtemps puisque celle-ci ne provient pas d'une chambre magmatique mais directement des profondeurs de la terre.

Le 5 avril, alors que l'activité baisse au niveau des cratères, deux nouvelles bouches éruptives font leur apparition à quelques centaines de mètres à l'est des cratères. La faille s'étend sur près de 500 mètres de long et la lave s'écoule dans la vallée de Meradalir à l'est. Dans les jours suivants, plusieurs nouvelles failles apparaissent et le volume total se maintient à 10 m³ par seconde.

Au 1er mai, plus d'un mois après le début de l'éruption, une fontaine de lave de 50 mètres de hauteur s'est formée et la faille mesure désormais près d'1 kilomètre de long et compte une dizaine de cratères.

Après avoir marqué une pause de 9 jours à la mi-septembre, l'éruption est repartie et a nettement gagné en intensité comme pour fêter ses 6 mois de longévité et devenir ainsi la plus longue éruption en Islande depuis plus de 50 ans.

Quand et comment se rendre sur le site de l'éruption ?

La localisation de l'éruption

Situé à moins de 20 kilomètres de Keflavik et à environ 40 kilomètres de la capitale Reykjavik, le lieu de l'éruption est plutôt facile d'accès. Avant de se rendre sur place, il est vivement recommander de lire les instructions officielles qui changent au quotidien sur le site officiel de SafeTravel.is

Au départ de Reykjavik, pour les personnes véhiculées, le plus simple est de descendre vers le sud par la 42 qui longe Kleifarvatn avant de bifurquer sur la 427 en direction de Grindavík.

Des départs organisés en bus sont également possibles via Reykjavik Excursion :

  • https://www.re.is/tour/volcano-bus/

Il existe donc un parking "officiel", le point rouge sur la carte ci-dessus, situé aux coordonnées GPS : 63°51'54.0"N 22°18'54.2"W /  63.865000, -22.315056.

L'éruption est extrêmement photogénique et même si le site est quand même relativement peu dangereux, nous recommandons de prendre toutes les précautions nécessaires et de bien se renseigner sur safetravel.is au préalable.

Sur place, selon la météo, il arrive que le vent souffle des gaz toxiques en direction des visiteurs ce qui peut être dangereux. Le gouvernement recommande donc aux visiteurs de se renseigner au préalable sur safetravel.is pour vérifier que l'accès au site est possible.

Il est également possible de réserver une excursion inoubliable pour admirer l'éruption en survolant en hélicoptère la zone :

La randonnée jusqu'au lieu de l'éruption

Eruption Geldingadalsgos

Touristes près de l'éruption en mars 2021 - Sigurbjornragnarsson@Dreamstime

Les deux sentiers balisés permettent de se rapprocher par l'ouest du cratère principal et par le sud (voir carte de la randonnée ci-dessous).

Il est recommandé de ne pas partir sans moyen de communication et avec de bonnes chaussures de randonnée, même si celle-ci est relativement courte. Une grande prudence est nécessaire sur place, en particulier à l'approche du champ de lave.

Le parking se situe donc à 10 minutes à l'est de Grindavík et celui-ci se trouve à 1 kilomètre seulement à l'est du début de la randonnée. Le sentier, bien balisé, s'enfonce dans la vallée à l'ouest du mont Borgarfjall et d'ici, deux alternatives sont possibles :

Chemin randonnée Geldingadalsgos

Le sentier A était le plus direct et ne fait que 4 kilomètres (aller) avec une partie assez raide. Il faut compter entre 2 et 3 heures pour effectuer l'aller retour mais celui-ci est désormais fermé depuis fin juin.

Le sentier B (en haut) est un peu plus long en distance mais nécessite quasiment le même temps et grimpe également sur la fin.

Il existe désormais un sentier C (à droite), un peu plus long, qui contourne la coulée par l'est.

Les sentiers de randonnées sont ouverts uniquement entre 6 heures et 18 heures et le site est d'ailleurs évacué à 22 heures.

La randonnée peut également se faire accompagnée d'un guide au départ de Grindavik :

Il est également désormais possible de faire la randonnée avec un guide en soirée pour encore mieux profiter des couleurs de la lave contrastant avec la nuit :