En ce moment
temps
06:56
  1. Accueil >
  2. Guide
  3. > Ouest
  4. > La péninsule de Reykjanes

La péninsule de Reykjanes

le 13 janvier 2018
La péninsule de Reykjanes
5.0 / 5

La péninsule de Reykjanes est, la plupart du temps, l'endroit où commence l'aventure des voyageurs qui débarquent en Islande. Elle s'étend de l'aéroport de Keflavik à Reykjavik, une cinquantaine de kilomètres plus à l'est.

Bien qu'étant un passage obligé, cette région de l'Islande est paradoxalement très souvent délaissée des touristes à l'exception de la visite de la capitale Reykjavik, et bien sur, le célèbre Blue Lagoon.

C'est d'autant plus dommage qu'il s'agit d'une région particulièrement riche en phénomènes géothermiques, qui regorge de randonnées et autres activités et qu'elle est très facile d'accès aux voyageurs ne restant que quelques jours en Islande et ne pouvant pas trop s'éloigner de Reykjavik.

La péninsule de Reykjanes

Reykjanes

La région de Reykjanes est réputée comme étant une région régulièrement victime de petits tremblements de terre, ceci étant dû au fait que la région où la séparation des plaques tectoniques eurasiatique et américaine est le plus visible, car située au dessus du rift. Il faut savoir que les plaques s'éloignent chaque année de quelques centimètres, ce qui engendre par moment, ces petits séismes.

La péninsule est un immense champ de lave où la géothermie et le volcanisme sont très présents. C'est particulièrement dépaysant d'ailleurs lorsqu'on descend de l'avion pour la première fois en Islande et qu'on découvre les paysages de Reykjanes.

On y trouve tous les phénomènes qu'on peut observer à d'autres endroits similaires en Islande, comme des marmites de boues, des solfatares, des fumerolles... La géothermie de la région chauffe la ville de Reykjavik et est notamment à l'origine du célèbre Blue Lagoon, par l'intermédiaire de l'usine Svartsengi.

Les routes qui font le tour de la péninsule, que ce soit la 41, la 425, la 43, la 42 ou la 427 sont en très bon état, même si elles ne sont pas toujours asphaltées. Une voiture de tourisme traditionnelle suffit tout de même largement pour arpenter les routes de la péninsule.

Reykjanes se visite hiver comme été, la péninsule étant plutôt bien épargnée des climats rudes contrairement à d'autres régions d'Islande. 

De nombreux points d'intérêts à Reykjanes

Globalement, on trouve sur la partie nord de la péninsule les principales villes et villages : Keflavík, Sandgerði, Vogar par exemple. Keflavik étant la principale ville de la péninsule et celle qui accueille l'aéroport international.

Le premier point d'intérêt se trouve à Krysuvik. La région de Krýsuvík se trouve au milieu de la zone de fissures de la dorsale atlantique qui traverse l'île du sud-ouest au nord-est. Elle est accessible par la 42 au Nord et à l'Est ou par la 427 au Sud Ouest. On y observe toutes sortes de phénomènes géothermiques, comme des fissures éruptives, coulées, marmites de boues, volcans (notamment à Seltun).,

Ces phénomènes s'expliquent car il s'agit d'une des zones où les plaques américaines et européennes se séparent, il existe d'ailleurs un pont pour passer d'un côté à l'autre (au sud de Hafnir).

A l'Ouest de Krýsuvík, se dresse le Mont Keilir. D'une hauteur de 385m, beaucoup de randonneurs prennent le temps de grimper au sommet et d'admirer par temps clair, le superbe panorama qu'offre la péninsule de Reykjanes.

Nombreux sont les amateurs d'oiseaux qui prennent la direction de la côte Sud pour se rapprocher des falaises de Krysuvikurberg, de près de 70 mètres de hauteur, et y observer macareux, guillemots et autres fulmars. L'endroit est accessible à partir d'une petite piste le long de la 427 à l'extrême sud de la péninsule, la piste, un peu cahoteuse n'est longue que de quelques kilomètres et l'endroit vaut vraiment le détour.

Krysuvikurberg

Sur la route menant à la côte Sud justement, on trouve le superbe lac Kleifarvatn. Il est fréquenté par de nombreux oiseaux et serait, selon la légende, habité par un monstre marin mi baleine mi serpent... C'est aussi souvent dans les environs de ce lac où passent les expéditions pour observer les aurores boréales dans les périodes hivernales. De nuit, l'endroit est encore plus magique

Le lac Kleifarvatn, est considéré comme le lac le plus profond d'Islande avec près de 100 mètres de profondeur. En longeant la côte jusqu'à la pointe Sud Ouest de l'Islande, on arrive à Gunnuhver, une nouvelle zone géothermique. Il s'agit tout simplement d'une des zones géothermiques les plus chaudes de la région, avec des températures relevées à 300°. On y trouve pots de boues et autres fumerolles. 

Tout près de Gunnuhver, Brimketill est une piscine naturelle aux allures de jacuzzi au bord de la mer. Les vagues qui se fracassent contre la côte de roche lave ont créé un bassin dans lequel les islandais apprécient se baigner. 

Pour les amateurs, deux églises sont particulièrement intéressantes : celle de Hvalsneskirkja près de l'aéroport avec son allure originale et Strandarkirkja sur la côte sud. 

C'est également dans la péninsule de Reykjanes que l'on peut visiter le volcan nommé Thrihnukagigur. Il se situe dans le secteur des montagnes Bláfjöll et il s'agit du seul endroit au monde où il est possible de visiter l'intérieur d'un volcan.

Enfin, comment parler de Reykjanes sans parler du Blue Lagoon ? La péninsule accueille donc le site touristique le plus visité du pays avec le lagon bleu. Ses eaux sont naturellement riches en silice, sels minéraux et algues marine, ce qui lui donne une couleur bleue turquoise à l'aspect laiteux.

Hiver comme été, des excursions partent de Reykjavik pour faire un tour de la péninsule sur une journée et s'arrêter sur la majorité des sites d'intérêts que compte la péninsule, avec bien sur, le Blue Lagoon.

Krysuvik