En ce moment
temps 10°
16:56

Trek long août 2016

le 14 octobre 2015 12:44
par LaCagouille
Revenir au Forum Bonjour à tous. Ma chérie et moi planifions de visiter l'Islande l'été prochain. Nos billets sont déjà réservés et nous avons commencé à nous équiper après avoir longuement glané les informations utiles ici et là. Notre budget étant relativement restreint et notre objectif de découvrir le pays (et non de rester à Reykjavik), nous prévoyons de beaucoup marcher, faire du stop aussi et passer toutes les nuits sous tente. Nous y passerons 3 semaines environ. Nous envisageons de peut-être nous aventurer plus ou moins loin dans les hautes-terres. Voilà notre cahier des charges en gros.

Du côté du matériel que nous prévoyons d'ores et déjà on trouve:

-2 sacs à dos de 40L extensibles. Nous aimerions marcher léger et sommes conscients que cette capacité ne nous permettra probablement pas de nous passer de ravitaillement.

-1 Hubba Hubba NX avec quelques piquets et haubans supplémentaires. Un kit de réparation et peut-être un sol en double pour éviter les soucis d'abrasion. On sait comment haubaner une tente pour le gros vent à priori.

-2 sac de couchage en duvet d'oie 850cuin garnis à 600g. 2 matelas sérieux.

-1 système d'habillement 3 couches pour chacun, gants, bonnets, chaussures légères.

En vrac: réchaud à gaz, popote, lyophillisés, bouteilles d'eau, poche à eau, cartes, boussole, cordelette, frontale, serviette micro, sacs étanches, bâton de marche, doudounes légères, chaussons néoprène, sous-vêtements thermiques de rechange, trousse premiers secours, appareil photo, smartphone et accus, etc...

1ère question: voyez-vous dans cette liste des éléments maquants? Des éléments inutiles ou superflus?

2ème question: vous parait-il utile et raisonnable d'emporter une balise GPS? Vaut-il mieux en louer une?

Enfin 3ème et dernière question pour l'instant: Nous avons repéré quelques points particuliers à visiter:Askja, Hveravellir, Landmannalaugar (via son célèbre trek au départ de Porsmörk peut-être), j'aimerais également pousser jusqu'à Hornbjarg dans le Hornstrandir...

Nous aimerions éviter les endroits où nous serions agglutinés. Avez-vous des conseils particuliers à nous donner quant à ce qu'il serait vraiment dommage de rater? Pensez-vous que cet itinéraire soit trop audacieux?

J'aurai probablement encore mille questions à vous poser. D'avance je vous remercie infiniment pour votre accueil et vos conseils éventuels!

Amicalement, Baptiste. Répondre 19 réponses 857 vues 0 0 0
1. Une couverture de survie. Ca ne pèse rien et ca isole bien du froid en cas de pépin.

2. Ton smartphone ne peut pas te service de balise GPS?
par Guacamole le 14 octobre 2015 13:49 0 0 0
Bonjour,

Vous n'avez pas parlé de sandales pour passer les gués, mais si vous ne faites que des randos ponctuelles à proximité des sites touristiques, pas la peine de s'équiper pour de la grande rando. Bouteilles d'eau + poche à eau, je suppose que c'est pour stocker de l'eau afin de préparer les repas ? Personnellement, dans les pays nordiques, j'emporte plutôt une gourde et un thermos mais ça dépend de ce que vous allez faire bien sûr. J'ai vu vos messages sur RL, les infos y sont plus spécialisées qu'ici, sauf qu'il faut faire le tri en fonction d'où on se situe sur le curseur du léger. N'oubliez pas que la météo peut rendre le voyage très inconfortable en fonction de votre tolérance à l'humidité, au vent et au froid.

Personnellement, je trouve que la couverture de survie est totalement inutile et n'en prends jamais. Si vous prenez une couverture de survie légère (les dorées), elle est très fragile et ne peut pas être utilisée longtemps en tapis de sol, si vous en prenez une plus épaisse (les grises), elle est lourde. Si vous comptez vous en servir pour protéger le tapis de sol de ta tente, une bâche dans une matière imperméable est plus légère.

Bon par contre, avec plusieurs jours de ravitaillement, je me demande toujours comment certains parviennent à tout faire tenir dans un sac de 40 l, mais c'est un autre problème.

Pour éviter les endroits où l'on est agglutiné, il faut s'éloigner des sites touristiques les plus courus, et donc les plus accessibles. Et donc marcher. Vous n'avez pas indiqué d'itinéraire ni de randos précises, à faire si vous voulez des infos plus détaillées.
par Hvítserkur le 14 octobre 2015 14:07 0 0 0
Bonjour,

Pour un voyage en été (avant mi-août), il est à mon avis inutile de prendre une lampe frontale.

Concernant le GPS, tout dépend de ce que vous envisagez de faire, mais j'aurais tendance à le conseiller pour les longues randos éloignées des sites touristiques et/ou pour les treks tels que le Laugavegur et le Hornstrandir.
Pas de souci de balisage pour le Laugavegur (contrairement au Hornstrandir -Hvitserkur, tu confirmes ?- ) mais le brouillard est fréquent et l'on a vite fait de se perdre.
par Hohl le 14 octobre 2015 14:27 0 0 0
Bonjour Hohl !

Oui, je n'ai pas parlé du GPS car je n'ai pas compris ce que Baptiste entend par « balise GPS ». S'agit-il d'un GPS ou d'une balise de secours ?

Sinon je dirais pareil, mieux vaut prendre un GPS si on s'éloigne des sites touristiques. Pour le Laugavegur, vu la fréquentation en saison, le sentier est bien marqué, même dans la neige, mais c'est une garantie. Pour le Hornstrandir, malgré la hausse de la fréquentation, je ne pense pas que les tracés soient aussi marqués et comme c'est beaucoup plus isolé, c'est une bonne garantie également.
par Hvítserkur le 14 octobre 2015 14:35 0 0 0
@Hvitserkur

Effectivement, je me suis posée la même question pour la balise GPS.

Pour ma part, j'utilise un GPS même pour les petites randos balisées, cela me permet ensuite de visualiser les distances, temps et dénivelés parcourus.

Merci pour ton aide.
par Hohl le 14 octobre 2015 14:49 0 0 0
Pas de quoi me remercier. ;-)

Je n'utilise de GPS que depuis cet été en fait, car je partais dans un endroit peu fréquenté, sans chemin, ni balisage et avec du brouillard fréquent, mais je n'aime pas utiliser de technologie en rando et je ne me soucie pas du dénivelé ou de la distance sur place car je prépare tout à l'avance grosso modo. Aussi, je ne l'allume que rarement et ne conserve pas mes tracés. Ça changera peut-être ! Mais dans un cas comme l'Islande, le terrain est très différent de ce à quoi nous sommes habitués et on se perd très vite, même sans brouillard, surtout dans Fjallabak. Et dans le Hornstrandir, le brouillard est fréquent et peut descendre très bas, si bien qu'on ne peut pas s'orienter si on ne connaît pas les lieux.

Si Baptiste parle de balise de secours, vu qu'il ne sera pas seul et que le réseau téléphonique est très développé, je ne pense pas que ce soit nécessaire.
par Hvítserkur le 14 octobre 2015 15:06 0 0 0
Je ne suis pas aussi expérimentée que toi et comme tu le dis l'Islande c'est particulier.
Se perdre dans Fjallabak ? Hé Hé ! Qu'est ce qui ressemble plus à une montagne de rhyolite qu'une autre montagne de rhyolite ?

Oui la balise de détresse n'est pas nécessaire. Vous pouvez néanmoins déclarer votre parcours aux services de secours et/ou avertir les rangers de votre présence, au départ et à l'arrivée de chaque étape.
http://www.safetravel.is/travel-plan/

Et pour finir, téléchargez l'application Iceland 112 qui permet d'envoyer soit votre position GPS, soit un signal de détresse.
www.safetravel.is/112-iceland-app/
par Hohl le 14 octobre 2015 15:42 0 0 0
Salut les gars, merci pour vos réponses!

Alors la couverture de survie j'ai cru comprendre que c'est pas le matériel idéal. Fragile et peu efficace... j'hésite à emporter 2 sursacs étanches en cas de pépin mais ça va nous alourdir pas mal et très sincèrement, je préfère éviter les pépins (même si on choisi pas hein)...

Pour les gués je pensais utiliser les chaussons en néoprène que l'on utilise habituellement en voile légère. On est déjà équipé, ça protège bien, c'est pas trop lourd...

La question des limites de notre aventure est en revanche plus délicate à cerner. Nous ne voulons pas pêcher par excès de confiance et nous filer dans la mouise et enquiquiner des gens qui ont mieux à faire, mais je m'en voudrais aussi de pêcher par excès de prudence et de rentrer avec des regrets de ne pas avoir fait tel ou tel truc, de ne pas avoir été au bout de nos envies.
Nous pratiquons la randonnée depuis peu et ne connaissons du climat islandais que ce que nous voyons et entendons via internet, les forums, les vidéos etc...

Cependant. Nous ne sommes pas des manches qui restons assis sur nos fesses en sachant pas trop où mettre les doigts non-plus... on a une assez grande habitude du camping, du sport et de la gestion des galères...
Je pense que nous devons pouvoir marcher entre 15 et 20km par jours pour peu que l'on trouve quelques étapes pour se reposer régulièrement. Genre tous les 3 jours.
La préparation sera un point essentiel pour poser nos limites. Nous attendons de réunir le matos qu'on emportera pour se frotter à la randonnée longue ici en France avant l'hiver puis au printemps (voire cet hiver) histoire de nous auto-évaluer.

Sur place nous commencerons sûrement par le Laugavegur pour prendre nos marques et réévaluer notre itinéraire en cas de doute.

La poche à eau (4L) servira en effet au camp pour la cuisine, la vaisselle et le nettoyage en général. On emporte plutôt des gourdes pour boire?

Au mois d'août passé nous avons fait plus de 7000km sans pour aller visiter la Grèce. Bus, ferry, stop et marche dans le désordre. Nos sacs ne nous ont jamais quittés même s'ils étaient bien trop lourds pour une telle destination. Nous avions un 40L que l'on peut étendre de quelques bons litres et mon 32L qui n'en fait pas un de plus. Même si nous avions beaucoup trop de trucs inutiles et/ou lourds, nous n'avons pas manqué d'espace. J'ai calculé qu'en changeant mon 32L pour un 40L+ (Mammut Creon Pro) ça libère l'équivalent de mon sac de couchage en volume. Et puis il y a toujours moyen de porter quelques trucs légers mais encombrant sur l'extérieur quitte à les protéger de la pluie...

Nous repartons le 24 août. Ca me ferais bizarre de partir sans frontale mais pourquoi pas... peut-être n'en prendrons-nous qu'une?

Concernant la balise GPS je pensais en effet à une balise de détresse pour le cas où nous nous sentirions franchement à l'aise et souhaiterions nous aventurer plus loin...

Merci pour tes liens et conseils Hohl, je vais étudier ça. Merci beaucoup à vous tous.

Baptiste.
par LaCagouille le 15 octobre 2015 12:44 0 0 0
Les gars, les gars : hé ho, Hohl et moi sommes des filles ! :-D

Sursacs étanches, ça dépend : vous comptez utiliser un tarp ? Dans ce cas, oui, ça peut être utile. Je suis réfractaire à l'idée d'utiliser un tarp dans les pays nordiques, d'où mes remarques sur RL. Et je randonne dans les pays nordiques depuis cinq-six ans. J'ai parfois eu des semaines de temps pourri et, à la longue, avoir une bonne tente où s'abriter est plus qu'appréciable.

Pour les chaussons néoprène, ça dépend : j'en ai utilisé une année pendant la traversée de l'Islande et j'ai eu mal sous les pieds lorsqu'il fallait marcher avec entre plusieurs bras de rivières et que mes pieds avaient déjà un peu gelé. Avec des sandales à bonne semelle, c'est plus confortable et tu peux les utiliser au bivouac.

Concernant les treks, si vous êtes entraînés, vous n'aurez pas de problème car le relief n'est pas difficile. Ce sont plutôt les passages de rivières qui peuvent être compliqués. Ainsi que de moraines si vous passez par des glaciers mais vous ne le prévoyez pas manifestement.

Pour la poche à eau, en fait, dans les pays nordiques, les gens n'emportent guère de gros contenant car on prend l'eau partout mais la poche peut servir à stocker pour la cuisine en effet. Je prends généralement un contenant d'un litre mais j'ai eu un guide expérimenté qui n'avait qu'une gourde d'un demi-litre.

Personnellement, dans mon 70 l, vu la taille de mon sac de couchage, avec la tente et le matelas, mon sac est déjà bien rempli et je peux ajouter une dizaine de jours de ravitaillement en tassant à fond mais guère plus. Je n'aime pas laisser traîner de trucs à l'extérieur par contre, à cause de l'avion mais aussi pour des questions d'équilibre et de passages étroits en montagne mais ce n'est pas essentiel en Islande.

En août, il devrait recommencer à faire nuit.

Je ne pense pas que la balise de détresse soit nécessaire.

Bonne préparation.
par Hvítserkur le 15 octobre 2015 13:00 0 0 0
Oups pardon! Je suis encore peu aguerri aux rudiments de cette langue. Mais ça viendra! Encore désolé... :)

J'ai pensé à des sursacs en cas de galère. J'ai renoncé à l'idée d'une tente UL et jamais vraiment envisager un tarp sérieusement, mais je me dis que même une MSR Hubba doit pouvoir subir une avarie sévère en cas de gros, gros temps et si on se trouve vraiment loin de tout à ce moment-là, sous la pluie et dans le froid... bon on peut toujours se remettre en marche peut-être? Le temps que ça passe, si ça passe...

Nos chaussons en néoprène comportent de vraies semelles antidérapantes. Ce ne sont pas des chaussettes. Ca ressemble plutôt à des chaussons d'escalade mais pour l'eau en fait... Je ne pense pas que les cailloux puissent nous faire mal avec ça aux pieds.

Je ne bouderai pas mon plaisir à devoir traverser un glacier. Je pense même qu'il faut que je me penche sérieusement sur cette étape parce qu'en plus nous n'avons aucune envie de faire appel à un service touristique quelconque alors qu'on se barre au bout du monde, et du coup, si on trouve comment faire ça par nous-même en sécurité, ce sera la solution retenue.

On trouve de l'eau vraiment partout en Islande? Même au milieu du désert?

Complètement de ton avis concernant les machins qui pendent en dehors du sac. Cependant la tente voire le matelas peuvent être assez aisément arrimés sans entrainer aucune entrave pour la marche. C'est peut-être parce que je n'ai encore jamais casé ma tente dans mon sac que les 40L de mon nouveau sac me paraissent si vastes! :)

Merci encore!
par LaCagouille le 15 octobre 2015 13:21 0 0 0
Haha, pas de problème.

En effet, si vous avez une tente, ce n'est pas la peine de s'encombrer. Renseignez-vous sur les conditions météo avant de partir. Si vous vous enregistrez sur Safetravel, je pense qu'ils vous enverront un SMS en cas de grosse tempête prévue ou d'éruption volcanique, mais il faut le recevoir. Cependant, on n'est jamais loin d'un point où l'on capte le réseau en Islande. Au pire, démonter la tente et s'enrouler dedans le temps que ça passe ? Mais ça reste exceptionnel quand même.

D'accord pour les chaussons, j'en avais avec de légères semelles, ça passe quand même, c'est juste légèrement inconfortable parfois.

Oui, on trouve de l'eau partout mais il faut parfois planifier avant et savoir la trouver. Dans le désert, à défaut d'eau liquide, on peut trouver de la neige protégée par le sable mais il faut savoir la chercher. Sinon, surtout lors des années neigeuses, on peut utiliser l'eau de fonte des névés. Attention, par exemple, la rivière qui passe devant le refuge de Dyngjufell disparaît parfois et le lac situé devant le refuge de Botni est considéré comme non potable, il faut aller prendre l'eau vers une résurgence de la Sudurá qui se trouve un peu plus loin.

À ta disposition si je peux t'aider davantage.
par Hvítserkur le 15 octobre 2015 13:46 0 0 0
LaCagouille, les chaussons avec semelles que tu as, ce sont lesquels ? Cela m’intéresse !
par Jooo le 15 octobre 2015 13:48 0 0 0
C'est ce genre-là: http://www.decathlon.fr/chaussons-bas-ck100-id_8051317.html

C'est pas hyper épais non plus mais ça protège pas mal les plantes de pied quand même...
par LaCagouille le 15 octobre 2015 13:56 0 0 0
Ce sont ceux que j'ai !
par Hvítserkur le 15 octobre 2015 13:58 0 1 0
@ Hvítserkur. "Personnellement, je trouve que la couverture de survie est totalement inutile et n'en prends jamais. Si vous prenez une couverture de survie légère (les dorées), elle est très fragile et ne peut pas être utilisée longtemps en tapis de sol, si vous en prenez une plus épaisse (les grises), elle est lourde. Si vous comptez vous en servir pour protéger le tapis de sol de ta tente, une bâche dans une matière imperméable est plus légère."


Les légères sont dorées au recto et argentées au verso (une face qui isole de la chaleur, une face qui isole du froid).

Utilisé à bon escient, c'est efficace... sûr que si vous l'utilisez pour protéger le tapis de sol de votre tente, ca sert strictement à rien
par Guacamole le 15 octobre 2015 14:02 0 0 0
Tout à fait. Je considère que si on est bien équipé et donc qu'on a des vêtements chauds et un sac de couchage protégé par un sac étanche, emporter une couverture de survie est inutile.
par Hvítserkur le 15 octobre 2015 14:06 0 1 0
Hvítserkur : Donc ces chaussons font mal aux pieds ??
par Jooo le 15 octobre 2015 14:18 0 0 0
Je n'ai pas de chaussures en néoprène (cela ne sèche pas vite) mais en plastique avec une semelle du même type que celle de D4 :
- pas de problème l'an dernier sur le Laugavegur
- l'horreur cette année dans les petits cailloux entre les bras de rivières

par Hohl le 15 octobre 2015 14:27 0 1 0
Jooo, non ils ne font pas mal aux pieds mais quand on doit traverser des bras de rivières et donc passer sur des cailloux de lave pointus, en ayant déjà les plantes de pied un peu gelées par le passage précédent, ça fait un peu comme marcher sur des lames de rasoir à la longue, surtout que le sac pèse, alors c'est un peu désagréable. Les chaussettes en néoprène montent plus haut également et quand on passe habillé, avec le pantalon de pluie serré en bas, l'eau passe moins et on reste au chaud plus longtemps. Mais c'est vraiment pour traverser des rivières larges. Sur le Laugavegur, je ne pense pas que ce soit un problème.
par Hvítserkur le 15 octobre 2015 15:49 0 1 0
Je réponds...
Revenir au Forum Revenir à l'accueil