En ce moment
temps
06:15
  1. Accueil >
  2. Guide
  3. > Centre
  4. > La caldeira d'Askja

La caldeira d'Askja

le 01 mars 2020
La caldeira d'Askja
4.7 / 5

Situé dans le centre-est du pays sur les hauts plateaux entre Myvatn et le Nord du Vatnajökull, Askja est sans doute un des points d’intérêts les plus isolés d’Islande mais également l’un des lieux les plus magiques de l’île.

Askja est un des lieux mythiques d'Islande et pour y arriver il va falloir traverser pendant plusieurs heures des paysages lunaires d'une beauté inouïe avant d'arriver à votre but : ce gigantesque cratère et ses deux lacs.

Le volcan Askja et ses éruptions

Askja

Askja est un volcan qui se trouve au centre du désert de lave d'Ódáðahraun à une altitude de 1515 mètres et qui est, avec ses 3000 km², le plus vaste champ de lave du monde. Le site appartient à l'immense parc national du Vatnajökull.

La caldeira d'Askja, telle qu'on la connait aujourd'hui s'est formée il y a 10.000 ans pendant une éruption. La région a connu des éruptions volcaniques majeures : notamment en 1875, et plus récemment en 1961.

Celle de 1875 commença en janvier et dura plusieurs mois. C'est lors de cette éruption que le petit cratère Vìti, connu aujourd'hui pour son eau turquoise, a fait son apparition en explosant à plusieurs reprises. Viti est en fait un maar : un cratère volcanique d'explosion parfois rempli par un lac.

Après quelques dizaines d'années de calme, le début du XXème siècle connait de nouveau plusieurs petites éruptions jusqu'à celle, majeure, de 1961. Une nouvelle fissure éruptive s'ouvrit alors au Nord-Est de la caldeira et fut active durant deux mois. Pas moins de 100 millions de mètres carrés de lave furent générés par cette éruption.

Le site exceptionnel d'Askja

Askja Viti

Les premiers marcheurs sur la lune de la NASA venaient s’entraîner ici. La zone volcanique est active et la caldeira s’étend sur 45 kilomètres. A Askja, on trouve deux lacs qui font toute la beauté du lieu :

  • Le lac Öskjuvatn
  • Le cratère Vìti et son lac

Le lac Öskjuvatn

Cette dernière est remplie d’un splendide lac d’un bleu limpide : l’Öskjuvatn profond de 217 m. Il s'agit avec Jökulsarlon d'un des lacs les plus profonds du pays.

Le cratère Vìti

Tout près de l’Öskjuvatn, on trouve Vìti un cratère aux eaux chaudes et laiteuses. Contrairement à l’Öskjuvatn, ses eaux sont plutôt vertes. Le contraste des deux lacs rend l'endroit très photogénique.

Certains touristes descendent d’ailleurs dans le cratère pour se baigner dans ses eaux chaudes. Attention cependant pour s'aventurer au coeur du cratère mieux vaut être accompagné d'un guide car la pente est très abrupte et la descente peut s'avérer dangereuse.

Sur place, le contraste entre Viti et Öskjuvatn est saisissant et le calme qui règne sur place rend l'endroit encore plus magique. Une odeur de soufre se dégage d'ailleurs de Viti.

Une randonnée type dans la caldeira d'Askja consiste à partir du parking pour rejoindre l’Öskjuvatn. Sur le chemin, on passe devant le petit cratère Vìti. Il faut compter 1H30 à 2H aller retour. 

Comment y aller ? un spectacle difficile d'accès...

Askja est totalement isolé au centre de l'Islande, loin de toute ville et des axes principaux. L’accès à Askja nécessite un véhicule tout terrain (4x4) que vous veniez par le nord ou par l’est. Les pistes sont assez accidentées globalement. Aller à Askja prend du temps et il faut prendre une journée entre la visite sur place et l'aller puis le retour près de la route numéro 1. Il faut compter 5 heures de route minimum A/R quelle que soit la piste empruntée.

Car oui, il y a deux pistes qui permettent de rejoindre Askja :

  • La F88
  • La F910

L'autre alternative consiste à prendre une excursion via un spécialiste (voir ci-dessous).

L'accès par la F88

Askja F88

L’accès historique au site se fait par le nord, quelques kilomètres après Myvatn, la piste F88 pose quelques difficultés avec notamment des gués assez profonds (60 cm environ voire plus) et des zones de sables noirs.Ce n'est pas la piste la plus empruntée car moins belle que la F910 et parce que le gué de la Lindaá peut être très profond voire impossible à passer. Il s'agit de la rivière Jökulsá á Fjöllum, la rivière de la cascade Dettifoss.

La F88 au départ de la route numéro 1 est plutôt monotone mais relativement roulante malgré sa piste très régulièrement "en tôle ondulée" pendant 45 minutes environ. On arrive alors au premier gué, plutôt facile car peu profond alors que le paysage laisse apparaître la coulée de l'Ódáðahraun.

Ce n'est que quelques kilomètres plus loin que ça se corse, on arrive au fameux gué de la Lindaá. Le gué est large et un panneau indique que ce gué peut être compliqué pour les 4x4 standard (les SUV et 4x4 de locations en opposition aux super jeeps). Une corde est présente pour montrer l'endroit du gué où le niveau de l'eau est le moins important.

On passe ensuite par une zone marécageuse avant de se rapprocher de l'imposant Herðubreið qui culmine à 1682 m, un volcan éteint qui se remarque beaucoup dans ce paysage désertique avec son sommet plat.

La piste devient plus tranquille ensuite jusqu'à Askja mais le décor change et passe de la végétation au vaste champ de lave.

Il faut compter 2 H pour parcourir les 100 km entre la route numéro 1 et Askja par cette piste F88.

L'accès par la F910

Askja F910

Cette piste est considérée avec la F225 menant à Landmannalaugar comme l'une des plus belles du pays. La piste F910 c'est 115 km de désert de cendres, de sables et de paysages époustouflants.

Sur la route, la flore est quasiment inexistante et le paysage lunaire. Au départ des derniers villages près du lac Lagarfljót il est vivement conseillé de faire le plein d'essence vu l’absence totale de stations services sur la route qui mène à Askja.

Nombreux touristes ont la bonne idée de dormir dans la guesthouse très réputée d'Adalbol. En plus d'être la plus proche d'Askja, les hôtes y sont particulièrement accueillants.

De Adalbol à Bru, il faut compter une dizaine de minutes, mais ensuite, pour joindre le croisement de la piste 905, les 25 km suivants sont un peu plus difficiles avec une piste plus accidentée mais surtout très sableuse (photo). Le paysage y est extraordinaire et quelques rares gués minuscules viennent ralentir l'avancée dans le désert d'Ódáðahraun.

Après quelques kilomètres direction le sud de la 910 arrivent les 2 véritables gués, généralement assez faciles (30 cm à 40 cm maximum).

Ces 2 gués sont finalement les 2 seuls gués importants pour rallier Askja à partir de l'est. Ensuite la piste est plus difficile car très accidentée et les derniers kilomètres pour rejoindre Askja sont interminables. Le sable a laissé la place à une piste très rocailleuse et la voiture peut difficilement avancer à plus de 30 km/h.

Au final il faut bien compter 2H30 pour arriver au camping de Drekagil à partir d'Adalbol en prenant le temps d'observer les panoramas uniques sur la route et notamment le volcan Herðubreið qui culmine à 1682 m et domine la région.

Il est préférable d'ailleurs de continuer 8 km via la F894 jusqu'au parking d’Öskjuvatn pour se rapprocher un peu. D'ici, 30 minutes de marche (2 km) seulement sont nécessaires pour rejoindre le site, absolument exceptionnel. Un véritable joyau de l'Islande !

Beaucoup de touristes arrivent désormais par l’est, par la région de Kárahnjúkar et de la région d’Egilsstadir via la piste F910. Les gués y sont un peu plus nombreux mais moins difficiles (si vous avez le choix, il est plus simple de prendre la rive droite de la Jökulsà). 

Sur la route vous aurez de bonnes chances de croiser des rennes, en Islande, les rennes sont rares mais concentrés dans cette région de l’île.

Askja en mode excursion accompagnée

Certains touristes privilégient les excursions organisées à la journée pour éviter de conduire sur ces pistes avec leur véhicule de location.

Il y a effectivement des départs d'Akureyri ou même de Myvatn qui sont organisés. Soit en bus 4x4 soit en super-jeep. Généralement, il faut compter la journée et 12H sont prévues entre l'aller, la visite et le retour.

Askja rando