En ce moment
temps -3°
18:44
  1. Accueil >
  2. Guide
  3. > Sud
  4. > Le trek de Fimmvörðuháls

Le trek de Fimmvörðuháls

le 01 novembre 2020
Le trek de Fimmvörðuháls

Le Fimmvörðuháls, ou le col des cinq cairns, est un mythique col du sud de l'Islande.

Il est réputé pour le trek époustouflant du même nom qui permet de rallier la vallée de Thórsmörk à partir de Skógar en traversant le col de glace de Fimmvörðuháls.

Il s'agit sans aucun doute d'une des plus belles randonnées d'Islande, mais également une des plus longues et fatigantes. Cet itinéraire fait également partie du prolongement du trek de Laugavegur que nous avons détaillé dans un précédent article.

En effet, le Laugavegur permet de rejoindre Thórsmörk à partir de Landmannalaugar mais nombreux sont ceux qui prolongent le plaisir jusqu'à Skógar :

Le trek de Fimmvörðuháls traverse des paysages fabuleux en partant de la belle cascade Skógafoss, puis en parcourant de vertes prairies avant de passer par des champs de lave, sur des cratères, au beau milieu de névés et de finir enfin dans la vallée verdoyante de Thórsmörk et ses canyons.

Le col de Fimmvörðuháls

Fimmvörðuháls

Situé très exactement entre les deux immenses glaciers du sud de l'Islande que sont l'Eyjafjallajökull à l'ouest et le Mýrdalsjökull à l'est, le Fimmvorduhals est un passage de montagne situé à 1.042 mètres d'altitude.

Il sépare les trois vallées que sont la vallée du Hrunar et de la Hvanná au nord et de la Skógá au sud. Le Fimmvörðuháls est tristement célèbre pour avoir été le théâtre où s'est déroulée la première phase éruptive de l'Eyjafjallajökull (Eyjafjoll) entre le 20 mars et le 12 avril 2010.

Le paysage près de Fimmvörðuháls a d'ailleurs bien changé depuis 2010 car l'éruption a créé deux grands cônes volcaniques : Móði et Magni, du nom des deux fils de Thor, ainsi qu'une coulée de lave par laquelle passe d'ailleurs le trek : Goðahraun.

Randonner près de Fimmvörðuháls est donc l'occasion de crapahuter entre deux glaciers, passer tout près d'un volcan et pas moins de vingt six cascades, rien que ça...

Comment y aller et dans quel sens faire la randonnée ?

Fimmvörðuháls

Bien sûr, si vous êtes dans la région de Þórsmörk, il est possible de se rendre à Skógar par le sentier du Fimmvörðuháls mais la plupart des randonneurs privilégient de l'effectuer dans l'autre sens : de Skógar à Þórsmörk.

L'ascension à partir de Skógar est un peu plus facile car moins brutale et plus régulière. La vue sur les cascades de la vallée de la Skógá au départ est vraiment sympa et surtout l'arrivée au dessus de la vallée de Þórsmörk est juste indescriptible...

En plus, pour les plus courageux, il y a énormément d'alternatives pour randonner à l'arrivée à Thórsmörk : celles-ci sont très nombreuses sur place pour ceux qui souhaitent prolonger l'aventure.

Combien de temps pour la randonnée ?

Fimmvörðuháls trek

Photo ©jackyg95@fotolia

Le trek fait 25 km au total avec un dénivelé positif de plus de 1.000 mètres. En effet, on part du niveau de la mer à Skógar et le col de Fimmvörðuháls se situe à 1.032 mètres d'altitude. Autant dire que ça grimpe un peu et il faut rajouter à cela certains passages assez difficiles au travers des névés.

Il faut donc compter entre 7H30 et 11H00 pour effectuer la randonnée selon votre rythme et les conditions météo.

2 options sont possibles :

  • Les plus courageux peuvent effectuer le trek de 25 km d'une traite
  • Ceux qui préfèrent le faire en deux fois peuvent passer la nuit au refuge de Baldvinsskáli Hut ou de Fimmvörðuhálsskáli Hut

Les refuges sont situés à mi-chemin, assez proches l'un de l'autre et permettent de se ressourcer avant d'attaquer la descente, plus facile, le lendemain.

Pour ceux qui souhaitent faire les 25 km en une journée et qui souhaitent rentrer le soir, il faut donc prévoir de partir tôt le matin mais c'est tout à fait envisageable.

Pour les autres, le découpage de la randonnée est à quelque chose près celui-ci :

  • Skógar - Fimmvörðuhálsskáli (14 km - 5H environ)
  • Fimmvörðuhálsskáli - Básar  (12 km - 4H environ)

Le temps dépendra bien évidemment du sens que vous aurez choisi sachant que la portion Fimmvörðuhálsskáli - Básar est assez raide dans le sens Básar - Fimmvörðuhálsskáli.

Le bus pour revenir 

Bus Fimmvörðuháls

Contrairement à certaines randonnées, le trek de Fimmvörðuháls n'est pas une boucle mais comme vous l'avez compris, un itinéraire point à point. Une fois arrivé à Thórsmörk se pose normalement la question de revenir !

Si certains courageux font le retour à pied le lendemain après une nuit au refuge de Básar à Thórsmörk, la grande majorité des randonneurs optent pour un retour en bus au départ de Thórsmörk. Il faut pour cela bien estimer le temps de la randonnée car les bus ne sont pas très fréquents et si certains permettent de revenir directement à Skogar ce n'est pas le cas de tous.

En effet, les bus les plus réguliers, ne permettent que de revenir à Seljalandsfoss ou Reykjavik. Il faudra donc à partir d'ici reprendre un bus pour revenir au point de départ à Skogar si votre véhicule se trouve près de la cascade.

Pour les randonneurs qui sont partis directement en bus de Reykjavik à Skogar à l'aller par exemple, c'est plus simple car le bus retour pourra vous ramener dans la capitale directement.

Les itinéraires des bus changeant d'une année à l'autre, nous vous conseillons de bien vous renseigner au préalable.

Le trek de Fimmvörðuháls avec un guide

L'autre alternative est de faire le trek de Fimmvörðuháls sur une journée accompagné d'un guide.

L'avantage est de ne pas avoir à se préoccuper de l'organisation pour le retour typiquement mais également d'être un peu plus sécurisé en partant avec une personne expérimentée qui connait le trajet par coeur.

La randonnée de Fimmvörðuháls en détail

Eyjafjallajokull

Le trek ne se fait qu'en été, entre fin juin, juillet et août. Quand on se lance dans un trek comme celui-ci, long de 25 km, il est primordial de bien se renseigner sur le site de la météo vedur.is car le temps change très vite et il fait généralement très frais en arrivant près du col à 1.032 mètres d'altitude. Il n'est pas rare que les températures, même en été, descendent sous les 5°.

Inutile de dire qu'il est indispensable de bien s'habiller avant de se lancer et de bien s'assurer que le temps ne va pas "tourner" car avoir un épais brouillard avec une mauvaise visibilité près de Fimmvörðuskáli pourrait être dangereux. 

Nous recommandons fortement des chaussures de randonnées robustes, un bon GPS, des vêtements chauds même si la journée parait ensoleillée au départ, ainsi que de l'eau en quantité ! Les bâtons, bien que non indispensables, peuvent s'avérer utiles ainsi que les crampons dans les passages dans la neige notamment.

Le trek est considéré comme assez difficile et les 25 km peuvent être effectués en 8 heures comme en 11 heures selon votre rythme et les conditions météo. Généralement, les randonneurs terminent entre 8 heures et 9 heures et le sentier est très bien balisé par des piquets de couleur jaune.

On distingue assez nettement 3 grandes sections le long du trek :

  • Partie 1/3 : De Skógáfoss et ses 26 cascades au refuge de montagne de Fimmvörðuháls
  • Partie 2/3 : Le passage de Fimmvörðuháls entre les glaciers de Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull
  • Partie 3/3 : Le Goðaland, ou la vallée des Dieux : l'arrivée à Thórsmörk

Partie 1/3 : Skógáfoss et le sentier des cascades

La vallée de Skoga

Le point de départ de la randonnée est donc le parking de Skógáfoss. A partir d'ici un escalier, assez raide, à droite de la cascade, monte pour arriver au dessus de celle-ci et c'est d'ici que commence véritablement la randonnée.

D'ici on longe la belle rivière Skógá qui nous propose un nombre incalculable de cascades : high peaks waterfall, cascading falls, hidden falls, power falls, subtle falls, stormy falls, sunset falls, flowering falls, bridge falls... Il y en aurait entre 22 et 26. Derrière nous, le panorama sur l'océan Atlantique est très spectaculaire.

Le paysage à proximité des cascades est vraiment joli et les prairies verdoyantes. La montée est régulière et permanente pendant presque 2H30 de marche et 7,5 km jusqu'à arriver à un pont ou plutôt une passerelle qui permet de passer de l'autre côté de la rivière.

D'ici, on est à un tiers du parcours environ, à 617 mètres d'altitude, et la montée se poursuit en direction du premier refuge : la hutte de  Baldvinsskáli. 

Partie 2/3 : Le passage de Fimmvörðuháls entre les deux glaciers

Passage Fimmvörðuháls

Photo ©kojin_nikon@fotolia

A partir du refuge, le paysage change totalement en devenant beaucoup plus rocailleux et volcanique, avec parfois quelques mousses. C'est à partir d'ici qu'il faut généralement traverser les premiers champs de névés, qui s'étalent parfois sur plusieurs centaines de mètres. L'ascension est alors plus difficile et fatigante.

On arrive alors au col de Fimmvörðuháls et au second refuge. Ce point signifie à la fois le milieu du parcours mais également la fin de la montée car nous sommes au point culminant du trek à 1.019 mètres. Plus tout à fait culminant en fait depuis 2010, car tout près d'ici, on doit passer dans le champs de lave de Goðahraun qui s'est formé lors de l'éruption de l'Eyjafjallajökull en 2010 et près des deux cratères de Magni et Móði à 1.032 mètres qui n'existent que depuis cette récente éruption.

La chaleur des éruptions passées est encore très présente ici et la neige n'y résiste d'ailleurs pas. Les flancs rouge et noir de Magni et Móði ont les couleurs typiques des cônes volcaniques. Nous recommandons de se rapprocher des deux cratères d'ailleurs et même de monter au sommet de Móði, le cratère en vaut vraiment le détour !

Magni et Móði

Photo ©heibergerwork@fotolia

Partie 3/3 : La descente dans le Goðaland jusqu'à Thórsmörk 

A partir d'ici, il reste 7.5 kilomètres environ. La descente est ensuite assez raide par endroit voire très raide près du col de Heljakambur avec un passage d'escalade sécurisé par une corde.

Le sentier continue de descendre jusqu'au plateau de Morinsheiði, les vues en contre bas sont absolument fantastiques. D'ici on aperçoit le majestueux volcan Katla. On descend alors le long de la crête de Kattarhyggir.

Deux alternatives s'offrent à nous ensuite :

  • La descente dans le canyon Hvannárgil 
  • Rejoindre directement le refuge de Básar 

Si on choisi la première option, on attaque alors la descente dans la vallée et le canyon de Hvannárgil en découvrant au passage une magnifique forêt de bouleaux. 

En arrivant près de la rivière, un panneau indique le refuge de Básar qui signifie également la fin du fatigant mais inoubliable trek de Fimmvörðuháls.

Quelle que soit l'alternative privilégiée à la fin, la randonnée de Fimmvörðuháls est une des plus belles et plus célèbres qu'on peut trouver en Islande.

Les paysages qu'on traverse sont de toute beauté et très variés alternant entre la verdure, les glaciers, les volcans, les cascades pour finir dans un canyon.

Le trek est toutefois réservé aux randonneurs aguerris ou en tout cas aux voyageurs habitués à faire de longues marches.

Thorsmork

Photo ©Martin M303@fotolia