En ce moment
temps °
07:26

Les aurores boréales de Snaefellsnes

le 11 novembre 2019
par Sig
Les aurores boréales de Snaefellsnes
Moyenne 0 / 5 sur 0 votes

Aujourd'hui, une très longue journée nous attend. Une longue mais fraiche journée puisqu'au réveil, il fait -5° dehors avec un peu de vent, le ciel est par contre plutôt clair. On a prévu aujourd'hui de faire le tour de la péninsule en s'arrêtant à certains points d'intérêt de cette belle péninsule.

Kirkjufell

On prend donc la direction de l'ouest par la côte nord. Après avoir traverser le beau fjord de Kolgrafarfjörður et la charmante bourgade de Grundafjorður, on arrive près de la célèbre montagne de Kirkjufell où on décide de s'arrêter faire quelques photos.

Il y a déjà beaucoup de monde près de la cascade, on décide donc de monter à ce point de vue demain quand il y aura moins de touristes mais nous nous positionnons un peu avant d'arriver dans un petit chemin sur la gauche qui permet de se rapprocher d'un petit lac gelé qui offre la possibilité d'un beau point de vue sur Kirkjufell.

Plus loin, un peu avant Rif, on fait une halte à Svodufoss, une jolie petite cascade bien indiquée sur la route principale et située à 1.5km de celle-ci. Le nord de la péninsule est quand même très riche en sites d'intérêt et quelques kilomètres plus loin on arrive près de la très photogénique église d'Hellissandur, Ingjaldshólskirkja.

Hellissandur

En rentrant dans le parc national du Snaefellsjökull, le vent commence à vraiment souffler fort et le paysage change : la neige semble être tombée fort par ici cette nuit. On arrive près du phare de Öndverðarnes où on a prévu de se promener un peu sur la plage.

Celle-ci est vraiment très jolie et les couleurs et contrastes sont magnifiques avec le soleil qui commence à faire son apparition.

En decendant, on biffurque à Dritvik pour aller voir la plage de Djupalon. On apprend ici qu'un chalutier s'est échoué en 1948 et on voit d'ailleurs toujours des restes de l'épave sur la plage. L'endroit est vraiment sauvage et il est possible de faire une petite randonnée de 1km en 30 minutes pour rejoindre Dritvik où on peut trouver de jolis rochers notamment Vikurklettur.

mouton

Nous avions prévu d'aller voir plus au sud la petite cascade de Bjarnarfoss, malheureusement la route 574 qui y mène est fermée. Nous nous posons donc à Arnarstapi, tout près, pour déjeuner.

Une fois la soupe traditionnelle islandaise terminée, on s'arrête tout près d'ici au canyon de Rauðfeldar. La montée pour arriver jusqu'au canyon est très raide et il y a pas mal de neige ici sur la côte sud de la péninsule.

Le vent souffle un peu plus fort à chaque nouveau pas et la montée est une véritable épreuve. Nous sommes d'autant plus déçues de nous rendre compte en arrivant devant l'entrée du canyon qu'il est impossible d'y pénétrer tant les cailloux qui permettent de rejoindre l'entrée au dessus du ruisseau sont recouverts de glace et glissent beaucoup trop. Nous n'avons pas d'autres choix que de redecendre en direction de la voiture.

Budir

Je ne sais pas quelle température ressentie nous avions en haut du canyon, mais avec le vent à 80km/h et une température de -5, on ne devait vraiment pas avoir beaucoup. Je n'ai personnellement pas le souvenir d'avoir eu si froid!

Ici, c'est vraiment tout blanc et le vent ramène la neige sur la route. On arrive près de l'église de Buðir quelques minutes plus tard. Cette église est vraiment photogénique, encore plus, je trouve, avec la pellicule blanche qui l'entoure. On fait une petite pause ici pour déguster un skyr et prendre quelques photos avant de reprendre la route vers l'est.

Malgré le froid, on décide de faire une pause pour aller voir si on peut observer des phoques près de la ferme d'Ytri Tunga. On marche donc jusqu'à la plage et on y trouve quelques phoques qui se prélassent sur les rochers malgré la température qui n'a pas l'air de les déranger du tout.

Il fait vraiment un grand ciel bleu en cette fin d'après-midiet on décide de rentrer du côté de la côte nord et Stykkisholmur, en l'occurence, pour y manger. On a réservé la veille au très prisé Narfeyrarstofa qui propose de la cuisine locale et a vraiment excellente réputation. On peut vous dire qu'on n'a pas été déçues ! La cuisine est très fine et les poissons frais absolument délicieux.

Aurore boreale

Ce soir le ciel est très dégagé et les prévisions d'aurores avec un Kp de 5 selon vedur.is et même 6 selon My Aurora Forecast. C'est vraiment notre chance, en espérant avoir un peu plus de réussite qu'à Vik il y a quelques jours. Après manger on décide de prendre la voiture et de retourner sur la côte sud de la péninsule, le ciel est vraiment totalement dégagé, il fait nuit noire. On décide alors de se garer et éteindre les feux dans un petit chemin perdu près de l'hotel Rjukandi entre la route 56 et la 54.

L'application My Aurora Forecast annonce 37% de chances d'en voir à partir de 22H, c'est donc le moment ou jamais!

Toutes les 2, la tête posée sur la vitre de chaque côté de la voiture, les yeux dans le ciel étoilé, c'est à 21H45 qu'on commence à appercevoir ce qui nous paraissait être un nuage, blanc, au départ. En quelques secondes, 2, 3 puis 4 autres formes sont apparues à proximité de la première forme et quelques secondes plus tard, celles-ci se sont mises à bouger et sont devenues vertes. Incroyable, ce sont bien des aurores boréales.

Aurore boreale

On sort immédiatement de la voiture en oubliant le froid, on pose alors l'appareil sur le trépied en réglant la mise au point sur manual focus (impossible de faire la mise au point en auto focus dans la nuit noire...). Les couleurs sont fantastiques, les aurores dansent litéralement dans le ciel, parfois lentement, parfois à très grande vitesse.

Les photos sont difficiles à prendre avec le vent très fort mais nous insistons et tentons de nombreuses prises de vues avec des réglages différents. Parfois les aurores sont très intenses et émettent beaucoup de lumière, parfois moins.

Nous restons pas moins de 1H30 à les photographier dehors par un frois de canard et on réalise qu'on est peut-être en train d'assister au plus beau spectacle qu'on n'ait jamais eu l'occasion de voir. Quelle chance ! On rentre vers 23h30 à la guesthouse, les yeux totalement émmerveillés par ce ballet de couleurs.