En ce moment
temps
03:34
  1. Accueil >
  2. Récits
  3. > 2021
  4. > De Veiðivötn à Landmannalaugar

De Veiðivötn à Landmannalaugar

le 31 juillet 2021
De Veiðivötn à Landmannalaugar

Ce matin, nous quittons le sud  et prenons la direction de la région de Landmannalaugar où nous avons prévu de passer plusieurs jours. Nous dormons 3 nuits dans une petite maison à Asolfsstaðhir qui est plutôt très bien placée pour rayonner dans la région et le rapport qualité prix est imbattable, nous avons en plus, la chance d'avoir un hotpot, dont nous allons pouvoir profiter tranquillement.

Après avoir posé nos affaires vers 11 heures, nous prenons la direction des lacs de Veiðivötn, une région que nous ne connaissons pas.

La F228 jusqu'aux lacs de Veiðivötn

Veidivotn

Autant le dire tout de suite, la piste F228 est absolument exceptionnelle. Il s'agit probablement d'une des plus belles pistes d'Islande et il est vraiment très agréable de conduire dessus.

Au départ, la route est peu cahoteuse mais elle devient ensuite rapidement sableuse et lisse, un peu comme à Maelifellssandur quelques jours plus tôt, un vrai billard ! Une piste vraiment facile qui comporte toutefois deux gués, dont un plutôt important vers la fin.

Les deux gués se trouvent près de l'arrivée, vers les lacs. Le premier est peu large et se passe assez facilement. Au moment où nous sommes passés, il n'excédait pas 25 à 30 centimètres, donc largement passable avec noter Duster.

Le second est plus compliqué, il est plus large et semble plus profond. Il "semble" car nous ne voyons malheureusement pas le fond. Nous préférons donc jouer la prudence et attendre le passage d'un autre 4x4. Après quelques minutes, un Land Rover arrive et passe le gué en longeant de près la corde qui forme un arc de cercle dans la rivière. Sur son véhicule, l'eau dépasse la moitié des roues, il est donc plus haut que l'autre mais si nous longeons bien la corde, nous devrions passer avec notre Duster, en allant doucement...

Nous décidons donc d'y aller, le conducteur précédant nous attend gentiment de l'autre côté de la rivière, en cas de problème. Nous passons finalement la rivière sans difficultés et quelques minutes plus tard, nous arrivons près des cabanes de pêcheurs de Veidivotn.

Des panoramas incroyables à Veiðivötn 

Veidivotn

Nous avons prévu de pique-niquer ici et vu la beauté du site, nous nous rendons rapidement compte que c'est une très bonne idée. Nous sillonnons les différents lacs à la recherche d'un bon endroit pour déjeuner. 

Les panoramas sur les hauteurs au dessus des lacs sont à couper le souffle. Chaque lac à son charme et le beau temps aide beaucoup, la couleur de l'eau est magnifique et contraste parfaitement avec les montagnes aux alentours.

Après quelques minutes d'hésitations, nous nous arrêtons près de Litlisjór, le plus grand des lacs. Il y a énormément de moucherons ici, ce qui ne nous empêche pas de passer de longues minutes à admirer les lieux, d'autant plus que la température extérieure est de ... 25° ! nous n'avions jamais vécu ça en Islande, c'est clairement exceptionnel. Nous nous arrêtons ensuite près de Grænavatn puis passons près de très nombreux autres, plus petits, en direction du sud.

Les points de vue les meilleurs sont clairement lorsqu'on prend un peu de hauteur sur les petits sommets qui dominent les lacs.

Après avoir passé quelques heures sur place, nous reprenons la route en direction de la région de Landmannalaugar.

Le canyon de Sigöldugljúfur 

Sigoldugljufur 

Le ciel est plus couvert quand on approche de la F208 nord en direction de Landmannalaugar et même s'il n'est pas prévu que nous allions randonner près du camping aujourd'hui,  nous remarquons que le ciel s'assombrit dès que nous commençons à nous approcher des montagnes.

Nous décidons de faire une halte au canyon de Sigöldugljúfur, le canyon de la vallée des larmes. Après avoir eu quelques difficultés à comprendre où se trouvait le parking, nous y sommes enfin. Nous avions fait l'erreur au départ de nous arrêter à celui de Sigöldufoss un peu avant mais ce n'est pas le bon, il faut continuer quelques kilomètres jusqu'à trouver un parking, où rien du tout n'est indiqué.

Un touriste présent sur place nous a confirmé que ce parking était le bon et nous a montré le chemin menant au canyon. La randonnée est très courte puisque le canyon ne se trouve qu'à 900 mètres de la F208. Le petit sentier est très facile et il suffit de le suivre sur quelques centaines de mètres avant de "deviner" le canyon en contrebas. 

On peut alors s'approcher tout près et découvrir une belle vue plongeante sur le canyon et ses cascades.

Le cratère de Bláhylur ou Hnausapollur 

Hnausapollur

Le temps se gâte un peu plus, mais nous décidons quand même de nous rapprocher de Landmannalaugar et passons faire une halte près du cratère de Bláhylur, autour duquel nous nous baladons un peu. Le panneau pour s'y rendre indique d'ailleurs Hnausapollur et non pas Bláhylur...

Les couleurs du cratère sont assez spectaculaires et les contrastes des flancs rouges et de l'eau sont du plus bel effet. Nous restons ici quelques minutes avant de revenir à notre logement et profiter de ce fameux hotpot, malgré la pluie qui commence à faire son apparition.