En ce moment
temps
04:01
  1. Accueil >
  2. Récits
  3. > 2021
  4. > Journée dans le Lakagígar

Journée dans le Lakagígar

le 05 août 2021
Journée dans le Lakagígar

Ce matin il fait très beau, comme prévu par Vedur, et ça tombe plutôt très bien car nous avons prévu de partir en direction du centre et d'aller voir le Laki et les Lakagígar puis Rauðibotn par la F210.

Nous savons que les pistes F206 et F207 qui y mènent peuvent parfois être compliquées avec le passage de 3 gués pouvant poser quelques difficultés. Le temps sec nous rassure un peu car les rivières devraient être moins hautes.

En route pour les Lakagígar

Lakagigar

La route qui mène jusqu'au Laki commence juste après la commune de Kirkjubæjarklaustur, nous empruntons la F206 le matin, vers 9h. La piste est assez cabossée tout le long mais moins difficile que nous l'imaginions.

Le premier gué, près de la cascade Fagrifoss est une formalité. Il est plutôt large mais l'eau est claire et nous permet de constater que la profondeur n'est pas très importante. Au fur et à mesure,  la piste devient de plus en plus belle et il n'y a vraiment personne à cette heure matinale.

Il est 10h lorsque nous arrivons au second gué, plus impressionnant. Nous mettons d'ailleurs un peu de temps à nous lancer car nous ne voyons pas d'autres 4x4 arriver. Une corde permet d'indiquer le chemin à suivre dans l'eau et celle-ci est sombre et ne nous permet pas vraiment de vérifier la profondeur.

La hauteur de l'eau semble toutefois moins importante du côté de la corde, nous allons donc aller doucement et suivre celle-ci. Le gué est assez profond et quelques grosses pierres secouent un peu le 4x4, mais nous arrivons à passer sans trop de difficultés.

Il nous aura fallu finalement 1H30 pour arriver jusqu'au panneau indiquant le début de la boucle et il faudra compter 20 minutes supplémentaires pour atteindre le parking du Laki.

Sur place on croise une ranger très sympathique qui nous explique l'histoire du Laki et l'impact sur la population islandaise avec le traumatisme que tout ceci a généré par la suite. Elle nous explique également que la boucle de l'ascension est actuellement coupée et qu'il faudra se contenter de l'aller-retour vers le sommet.

Lakagigar

A 10h30 nous débutons l'ascension, assez facile, du petit sommet. En 30 minutes nous atteignons le sommet avec une vue à 360° absolument hallucinante et en particulier en direction de l'ouest et de l'est, où la chaine de cratères de Lakagigar est parfaitement visible. Les contrastes sont saisissants malgré les nuages qui commencent à arriver. Nous prenons le temps de contempler cette vue panoramique incroyable et prenons de nombreuses photos.

Puis, nous redescendons rapidement et pique-niquons près du parking avant d'entamer la boucle. La F207 est absolument somptueuse et se transforme rapidement en "marc de café" comme près de Mælifell.

Nous faisons une petite halte à Tjarnargígur pour observer le maar. Le cratère vaut le détour d'autant plus que l'aller-retour se fait en 30 minutes maximum.

La piste F207 continue vers le sud ouest jusqu'au fameux 3ème gué. La ranger présente au Laki nous a rassuré sur sa hauteur et nous a conseillé, là encore, de bien suivre la corde. Et effectivement, il y a clairement une différence de hauteur quand on s'éloigne de la corde.

Nous nous élançons et finalement, nous constatons qu'il n'est pas vraiment plus profond que le deuxième que nous avons traversé sur la F206, il doit probablement être à la même hauteur, 35 à 40 cm environ.

En résumé, il nous aura fallu 1h30 pour faire le tronçon de la F206 jusqu'à l'intersection, à l'aller comme au retour, et il faut rajouter à cela une bonne heure pour effectuer la boucle de la F207.

Le cratère de Rauðibotn

Raudibotn

Il est environ 15h lorsque nous retrouvons la route numéro 1 et nous décidons de bifurquer une dernière fois dans le centre pour prendre la F210 à partir de Grafarkirkja et se rendre à Rauðibotn, malgré le ciel menaçant. 

Nous sommes assez surpris de l'état de la F210, dès le début de celle-ci, à l'est. Elle est, en effet,  vraiment très mauvaise et cabossée et le Duster est parfois limite avec ses 21 cm de garde au sol. En revanche, la piste traverse de hauts plateaux où la vue est magnifique. Nous franchissons deux petits gués très faciles avant d'arriver près de Raudiðotn.

Les environs sont splendides avec les méandres de la Hólmsá, le vert fluo des mousses et les montagnes Háalda et Mælifell qu'on aperçoit au loin, avec en toile de fond le Myrdalsjökull.

La balade de 5 km jusqu'au cratère est vraiment sympa et facile et il est possible de monter sur les bords du cratère pour en faire presque le tour. Sur place, il faut grimper un peu pour avoir une belle vue sur le petit lac dans le cratère avec les mousses vertes qui contrastent avec les flancs rouges de Rauðibotn.

L'aller-retour ne nous prend pas plus de 1H30 et nous reprenons la route en fin d'après-midi en direction de notre hébergement à Vík.